Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 18 mai 2009

Européennes 2009 - A gauche toute !

agauche-33_.png Nous sommes désormais à moins de trois semaines des élections européennes et la médiocrité de la campagne m'attriste. La Droite essaye de tout faire pour que le débat ne s'amorce pas, et les autres font tout pour inciter les citoyens à voter pour sanctionner Sarkozy, ce qui n'est pas la bonne stratégie. Quelques blogs essaient de remuer tout ça, mais cela ne semble pas bien prendre. Pourtant, lors du référendum de 2005, la campagne avait été réellement lancée grâce au Net, les partis politiques ayant décidé de confisquer et verrouiller le débat. Ce qui s'est quelque peu retourné contre eux...

Pourquoi ce manque d'engouement ? Certes, l'Europe est parfois complètement déconnectée des réalités et de ses citoyens, mais elle sait aussi en assurer la protection. A commencer par les 3 ou 4 rejets de la riposte graduée par le Parlement Européen, via la notion de droit fondamental d'accès à Internet.

La Crise devrait pourtant inciter la population à se rendre massivement aux urnes : la politique actuelle de l'Europe est toujours extrêmement libérale et fait partie des catalyseurs qui ont favorisé la situation économique que nous subissons. La seule solution pour provoquer une politique nouvelle est de faire émerger une alternance au sein du parlement Européen, et mettre en minorité cette Droite dirigeante. Mettre fin au libéralisme forcené, renforcer les services publics au lieu de les démanteler, voilà la seule voie possible.

Pour qui voter ? Terrible question.

D'entrée, je vous incite à la plus grand prudence vis à vis de la "tentation Bayrou". Le choix Bayrou n'est pas un vrai choix pour un électeur de gauche ; il reste de centre-droit, conservateur socialement, libéral en économie. Parlez d'homosexualité, de mariage gay ou d'adoption dans son parti et vous verrez leur degré d'ouverture.

Le PS, pffff... Je ne suis heureusement pas militant de ce parti, juste sympathisant, sinon je ne serais pas bien dans mon PS, en ce moment. L'appel de Martine Aubry à voter utile est un appel dans le vide : nous ne sommes plus en 2007 et la cuisante claque de 2002 (pourtant toujours douloureuse) a été oubliée. Il faut un vrai programme, de vraies propositions, un discours cohérent. Je ne sais pas quel est le problème du PS pour être aussi inaudible, mais je suis catastrophé de voir que les choses ne s'arrangent pas vraiment, 6 mois après la mise en place d'une nouvelle direction. Je suis d'autant plus inquiet que le PS semble même avoir un double langage (voir chez Plume de Presse). Martine Aubry parle beaucoup en ce moment de préserver les services publics. Mais dans ce cas-là, pourquoi les socialistes on-ils voté, ces dernières années (et jusqu'au mois d'Avril) toutes les directives libéralisant les services publics, notamment ceux de l'énergie ? Pourquoi, dans une très très très large majorité des cas, votent-ils dans le même sens que la Droite Européenne ?

L'appel au vote sanction contre Sarkozy est aussi un aveu de faiblesse du programme et des idées des socialistes. En plus, si l'UMP est en tête, comme tout semble l'indiquer, on peut parier que le gouvernement criera victoire en affirmant qu'il n'y a pas eu de vote sanction et donc qu'il n'y a pas de contestation de sa politique. Il vaudrait mieux appeler à sanctionner la politique européenne des 15 dernières années, et proposer de vraies politiques modernes, sociales, environnementales, pour redéfinir notre modèle de société.

Masochiste comme je sais l'être (en politique), je voterai bien sûr pour le PS. Je ne vois pas d'autre alternative. Je ne peux pas me résoudre à voter plus à Droite, ce serait renier mes principes, et les partis plus à gauche sont trop éclatés et sont incapables de se mettre d'accord, ce qui a le don de m'horripiler. Je suis tenté par le Front de Gauche, d'autant que j'apprécie beaucoup Mélenchon, mais ce "parti" n'est pas encore assez mûr pour moi. Enfin, dernier argument, il n'y a que le PS qui a le potentiel à gauche pour battre l'UMP. C'est un argument politiquement médiocre, je le reconnais, mais il est important pour moi.

Cette campagne, comme toutes les campagnes européennes, recèle un piège énorme : c'est une campagne courte. Continuez à mobiliser et à buzzer, il ne faut pas que des voix de Gauche manquent à l'appel le 7 juin.

lundi 13 avril 2009

Nouvel attribut d'habillement pour Juppé : le retournement de veste

Alain JUPPE Après avoir été un fier Premier Ministre droit dans ses bottes, ce qui lui valu quelques déboires et quelques foules dans les rues, Alain Juppé porte un nouvel attribut vestimentaire. La veste. Non pas celle qu'il a pris aux législatives de 2007, tss tss, vous n'y êtes pas du tout. Mais celle qu'il ne manque de retourner allègrement depuis quelques mois, tellement même qu'elle craque de tous cotés, comme dirait la chanson de Dutronc-père [1].

Résumé des épisodes précédents.

Après la nomination de Fillon à la tête du gouvernement, Juppé eut le droit a un très beau Ministère d'Etat [2] à l'Environnement. Manque de chance, Juppé est battu aux législatives de juin 2007 [3], et doit donc céder sa place à Borloo.

Juppé n'a pas tout perdu, cependant. Il est reconduit aux municipales de 2008 à la tête de la ville de Bordeaux. Il avait notamment fait campagne sur le thème "je préfère me consacrer à Bordeaux". Citation : "J'ai pris l'engagement, lors des élections municipales, de me consacrer complètement à ma fonction de maire et de ne pas assumer de responsabilités gouvernementales ou parlementaires...".

C'est honorable de la part d'un vieux routard politique de valoriser le non-cumul des mandats, n'est-ce pas ?

Sauf que c'est sympa, Bordeaux, mais c'est un peu éloigné des centres du Pouvoir. On apprend donc, par les bruits de couloirs du Canard Enchainé ou par quelques articles de presse, que Juppé veut un ministère...

Sarko lui a fait des appels du pied à plusieurs reprises, mais l'ex-Premier-Ministre a refusé [4]. Depuis, Juppé a eu à plusieurs reprises des critiques sévères envers Sarko : ce dernier sera-t-il rancunier, et va-t-il l'écarter du Pouvoir, ou bien va-t-il lui confier un haut poste pour le tenir sous sa coupe ? Mystère, réponse après les Européennes, car une valse-remaniement sera probablement organisée. En tout cas, c'est Juppé qui lance des appels, en ce moment, et il a l'air d'avoir très envie d'aider le petit Nicolas.

Quitte à renier les promesses qu'il a fait aux Bordelais de se consacrer à eux ? Voyons, naïfs lecteurs : les promesses n'engagent que ceux qui les croient...





(c) photo : ksenia B - original (licence : CC-ByCC-By-NDCC-By-NC).

Notes

[1] Vous savez que je n'aime plus Dutronc-fils ?

[2] Une sorte de super-Ministère, encore mieux qu'un simple Ministère. C'est quand même le minimum pour un ancien Premier Ministre de sa stature...

[3] Peut-être parce que Sarko avait claironné que les ministres qui échoueraient ne seraient pas maintenus au gouvernement... C'était trop tentant pour l'opposition Bordelaise (de gauche), très mobilisée...

[4] Droit dans ses bottes, serais-je tenté d'ajouter... C'est fou comme cette expression péjorative lui colle... aux bottes...

jeudi 9 avril 2009

Hadopi, c'est fini

Je ne me lasse pas de regarder cette vidéo, un nouveau gros plantage de la Majorité UMP, déjà partie en vacances de Pâques... Copé va encore se faire remonter les bretelles pour ne pas avoir tenu ses troupes.

Il ne faut cependant pas être dupe, la loi inique sera remise à l'ordre du jour très vite, dès la rentrée parlementaire à la fin du mois. Mais cette petite victoire a de nouveau mis l'Hadopi sous le feu des projecteurs, alors que tout le monde croyait la loi adoptée... Joli coup des socialistes (c'est la deuxième fois en un an).

mardi 15 juillet 2008

Le rapporteur général du Budget tire à boulets rouges sur le Gouvernement

... et pourtant, ils sont dans le même camp !

Cette vidéo croustillante a été réalisée par l'UMP Alain LAMBERT (ancien ministre du Budget) ; il y interview Gilles CARREZ, le rapporteur général du Budget (UMP aussi), qui a des mots très durs suite aux débat d’orientation budgétaire à l'Assemblée Nationale aujourd'hui.

C'est un signe de malaise extrême que même les gens de son propre camp accusent le Gouvernement de céder aux pressions des lobbies... CARREZ reproche aussi au Gouvernement (et à son représentant sur le sujet, Eric Woerth) de ne considérer que les dépenses de l'Etat, et pas les recettes.

Je partage son point de vue, bien-sûr. Les arbitrages budgétaires faits ces dernières semaines sont très orientés, et sont de magnifiques trompe-l'oeil. Voire pire. Un seul exemple : la suppression de postes de fonctionnaires est un leurre. Les établissements publics, qui doivent abattre toujours plus de boulot, recourent de plus en plus aux CDD pour remplacer les fonctionnaires partis à la retraite ; cela coûte plus cher (ils sont souvent payés plus que les titulaires, il faut former des nouveaux agents tous les ans, il y a des primes de précarité liées aux CDD...), mais c'est vrai, il y a moins de postes de fonctionnaires...




Sur DailyMotion, la vidéo étant marquée "Contenu privé" (et n'est plus visible). Heureusement qu'il y a des copies qui trainent (écrivez-moi si la vidéo n'est plus accessible).

Via Marianne2.