Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Travail

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 27 septembre 2008

Auto-postvisions astrologiques

Zodiac circle Parce qu'il est plus facile de faire des postvisions que des prévisions, et parce que je ne crois pas en l'astrologie (merci à AstroSurf)...

Semaine du 22 au 28 septembre :

  • Travail : Félicitations, vous venez de survivre à la pire semaine de l'année. L'équinoxe d'Automne a eu un effet important sur la connectique réseau, la conjonction Mars/Mercure provoque immanquablement des défaillances de fibres optiques. Votre bâtiment, isolé du monde numérique, est au coeur de quelques règlements de compte désagréables (influence de Mars) et la durée de la panne est imputable à un diagnostique très difficile sur des appareils qui ne tombent jamais en panne et qui ne remontent pas d'erreur, malgré les problèmes évidents ; quelques coups de sang font monter la température (influence de Mercure).
  • Amour : Les choses s'arrangent pour vous cette semaine. Si votre moitié est du signe du Cancer et a une forte pilosité, c'est une très importante amélioration à laquelle vous assistez. L'approche de la nouvelle Lune (et la face cachée de cette dernière) libère l'esprit de votre partenaire quelque peu bipolaire, qui se remet à peindre et à faire du sport. Il ne fait pas encore la vaisselle, mais il n'est pas interdit de rêver.
  • Argent : L'opposition entre Neptune et le Soleil, le mois dernier en pleine période de vacances, continue à avoir un impact négatif sur vos finances. Vous n'auriez pas dû fréquenter les boutiques en ligne cette semaine : malgré un bon d'achat, il a fallu largement compléter pour augmenter la pile de bouquins en attente de lecture, alors que vous peinez à finir ce que vous êtes en train de lire. Ne comptez par sur le rapprochement entre la Lune et Saturne du samedi 27 pour que votre salaire tombe avant que ne soient débitées les achats de produits culturels, vous connaissez la seule loi physique réellement universelle : la loi de Murphy.
  • Météo : Le soleil restera dans votre ciel une bonne partie de la semaine, et le week-end est magnifique. Remettez le rangement et le tri inachevé de vos cours à plus tard, et allez voir dehors si vous y êtes.






(c) photo : jovike - original (licence : CC-ByCC-By-NC).

dimanche 7 septembre 2008

Discours sur l'Etat de l'Union

Sensual couple Non, pas ce Discours sur l'Etat de l'Union-là. C'est de mon couple dont il s'agit.

Depuis 3 mois, mon mari et moi traversons une période très difficile. Ce n'est pas la première fois que nous avons des hauts ou des bas, cela arrive à tous les couples, nous sommes ensemble quand même depuis plus de 5 ans. Mais grâce à beaucoup de dialogue, nous avons toujours réussi à surmonter nos incompréhensions et difficultés, toujours mineures.

Cependant, cet été mon homme a eu 25 ans. Sans boulot, sans diplôme autre que le bac, sans activité ni sans grande passion, il est arrivé à un stade de grande remise en question et d'interrogation sur son avenir.

Il a bien essayé de suivre des formations, mais cela ne prend pas, les essais se sont révélés infructueux. Sans vouloir lui jeter la pierre, sa volonté est facilement érodable, il peut vite baisser les bras dès qu'il rencontre un obstacle. Cela n'a pas été l'unique raison, mais il a arrêté une formation parce qu'une prof le contrariait.

Même si j'ai eu moi aussi des phases d'introspection profonde et de remise à plat de ma vie, j'ai toujours eu des projets construits, et une fois que ma décision était prise, j'ai tout fait tout pour les mener à terme. Pour quelqu'un comme moi qui va toujours au bout des choses, son mode de fonctionnement ne semble pas rationnel, il est difficilement compréhensible.

Si notre relation subit de turbulences, c'est parce qu'il me reproche de le brider. Je ne peux pas le nier, il y a des voies que je le décourage d'adopter : même s'il chante plutôt pas mal, je ne le vois pas très bien embrasser une carrière de chanteur. Plus réalistement, il pensait suivre une formation d'infirmier ; ce n'était pas une trop mauvaise idée, sur le fond, mais quand on sait qu'il est un peu misanthrope et que toucher des petits vieux le révulse, on essaye de peser le pour et le contre.

Il n'est pas idiot, TRES loin de là. Il est cultivé et intelligent, plus que moi, mais il soufre d'un petit problème de pilosité dans le creux de la main (une véritable perruque, en fait). Il a aussi une forme de rejet des conseils et de l'autorité, ce qui le rend difficile à placer dans une équipe, sous la direction d'un chef.

Il a du talent dans beaucoup de domaines. C'est un artiste, au sens large du terme. Il peint bien, je suis persuadé qu'il aurait des capacités et du potentiel dans la plupart des arts plastiques, pourvu qu'il se donne la peine de travailler. Il a un goût remarquable pour moderniser, arranger, décorer, harmoniser les maisons et les apparts. Il sait marier de manière exceptionnelle les goûts et les saveurs quand il cuisine. Il a une faculté déconcertante et impressionnante pour capter les sonorités, les tons ; cela lui sert essentiellement pour la musique, mais il l'utilise avec la même facilité pour assimiler les accents de toutes les langues vivantes qu'il écoute quelques minutes...

Il n'arrive cependant pas à trouver sa voie. A chaque fois qu'il choisit une piste, dès qu'il est confronté à une difficulté, il fuit en avant et cherche autre chose. Cette fuite est perpétuelle, et elle ne mène à rien.

Je sais que la situation lui pèse. Quand il m'a dit hier qu'il avait besoin de temps, mon sang n'a fait qu'un tour et j'ai senti mon coeur se figer. Mais j'avais mal interprété, il avait besoin de temps pour réfléchir sur tout ça. A priori pas sur nous, cela ne semble pas remis en question. Mais depuis hier, j'ai quand même un peu une sensation étrange et déplaisante au creux du ventre.

Nous avons beaucoup de choses en commun, nos caractères sont très complémentaires. Et il a les qualités que je recherche chez un homme. On ne partage pas la vie de quelqu'un pendant 5 ans par défaut, faute de mieux : je suis heureux avec lui, même s'il y a eu des moments moins évidents que d'autres. Ce sont les aléas habituels du couple.

Comme toujours, je me battrai de toutes mes forces pour que les choses s'arrangent. Je l'aime.



(c) photo : dj-squared - original (licence : CC-ByCC-By-ND).