Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Ruine de Rome

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 21 août 2014

La Ruine de Rome

Ivy-leaved Toadflax (Cymbalaria muralis Au siècle dernier, avant de devenir informaticien, j’exerçais dans le domaine plutôt lointain de la botanique. Je n'étais pas très doué et travailler sur le terrain m'a assez vite fatigué, mais je suis resté très amoureux des plantes et du génie des botanistes[1], notamment tous ceux qui ont "inventé" cette science.

Il y a deux autres aspects non scientifiques qui me séduisent chez les plantes : la beauté parfaite de leur morphologie, et les noms souvent poétiques avec lesquels nous les avons baptisées au cours des siècles.

La "Ruine de Rome" est un bel exemple des deux combinés. Cette petite fleur au délicat violet et à la gorge jaune vif ou orange vit sur les murs anciens (d'où son autre nom français officiel "Cymbalaire des murs"). Elle pousse en touffes, accompagnée de feuilles vert tendre ayant généralement 5 lobes arrondis, et colonise sans problème des pans entiers de murs. Je doute qu'elle ait pu provoquer la ruine de quelconque mur, même à Rome, mais sa présence sur ceux qui ne sont plus entretenus est caractéristique.

5853079201_ef2a1425f2_o.jpg

La plante a un comportement assez amusant : pour maximiser les chances d'enracinement de la génération suivante, les tiges se courbent pour déposer les graines au plus profond des anfractuosités des murs, là où la lumière est minimale : la graine ne germe qu'à l'ombre.

La cymbalaire est une plante vivace (elle peut vivre plusieurs années) et est très commune. On la trouve dans tous les départements français de métropole ainsi que dans tout l'ouest de l'Europe. Elle est également présente aux USA, mais la coquine y a un comportement invasif (elle a dû être importée pour ornementation ou par accident et colonise le nouveau continent au détriment le la flore locale).

Nul doute que vous croisez régulièrement cette petite discrète, même en ville, au pied ou le long des murs peu entretenus...

Quelques liens pour en savoir plus :




(c) photo 1 : Franco Folini - original (licence : CC-ByCC-By-CA).
(c) photo 2 : Werner Witte - original (licence : CC-ByCC-By-NC).

Note

[1] Oui, j'assume mon côté sapiosexuel.