Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Rénovation

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 17 août 2014

Art pariétal primitif

DSCN0302.JPG Quand on rénove un appartement, on découvre parfois des surprises laissées par nos prédécesseurs. J'aurais adoré trouver un lingot d'or sous une brique, un coffre fort dans une cloison ou une time capsule dans un mur, comme la boite à souvenirs dans Amélie Poulain, mais non, nous n'avons rien découvert de cet ordre.

Par contre, sous trois couches de tapisserie peintes contre lesquelles il a fallu batailler furieusement, nous sommes tombés sur un message qui nous attendait depuis 30 ans : un dessin au crayon (ci-contre), laissé probablement par un peintre au moment de la construction.

Cet art pariétal très primitif était bien planqué, et nous nous perdons encore en conjectures sur sa signification. Évocation d'une déesse-mère ? Rituel religieux de la fécondité ? Ultime chapelle d'un culte wiccan ? Nous ne le saurons probablement jamais (rolleyes) .

Bien évidemment, cet art fragile se devait d'être protégé de la lumière (et de nos yeux impies qui n'avaient rien demandé) : nous nous sommes dépêchés de passer dessus un bon coup d'enduit et deux ou trois couches de peintures, histoire d'être sûrs de ne pas retomber dessus.

Souvent, quand je passe dans l'entrée de l'appartement, j'ai une petite pensée pour l'artiste qui a dessiné ça en imaginant la tête de ceux qui le découvriraient bien des années plus tard...





PS. : Ce billet aurait dû être publié en 2011, au moment où on a rénové l'appart, mais les lourds travaux ont un peu chamboulé notre temps libre...