Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Prénom

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 11 décembre 2008

Sujet sensible : du bon usage de mon prénom

Dos anonyme Qu'on se mette d'accord tout de suite : j'aime mon prénom. C'est un prénom composé pas trop fréquent [1] : il n'a été donné que 308 fois en 1977, à comparer aux 20000 Sébastien ou 15000 Nicolas (aïe, je viens de perdre plein de lecteurs). Cette année-là, il était au 144ème rang. Certes, il aurait pu être plus difficile à porter, il aurait pu être encore plus rare, il aurait pu être d'inspiration corse (vous n'avez jamais remarqué que les prénoms composés corses étaient souvent originaux ?).

En fait, mon souci, c'est qu'il a une très légère connotation aristocratique, à ce qu'il parait. C'est pourtant pas une caractéristique de la famille : mes parents étaient enseignants gauchistes forcenés, mes grands-parents travailleurs manuels, nous sommes donc plutôt issus de la France d'en bas.

Néanmoins, combien de fois il m'est arrivé de redouter le moment des présentations avec des inconnus. Trop souvent la même scène s'est reproduite (encore récemment, d'où ce billet) :

- Salut, moi c'est Sébastien.

- Enchanté. Moi Hub-Hubiquist.

Et la réponse trop fréquente à mon goût, toujours avec un grand sourire provocateur (à dire avec une voix trainante et dédaigneuse, imitant apparemment un accent aristocratique... [2]) :

- Huuuuuub-Hubiquiiiiiiiist ?

Et là, mon sang se glace : c'est arrivé tellement souvent que c'en est devenu une crispation. Ça m'agace comme agace une blague trop souvent refaite. Premier effet Kiss-Cool, je sais qu'avec cette personne, on ne sera pas amis. C'est un bon moyen pour repérer les crétins. Deuxième effet Kiss-Cool, une irrépressible envie de mettre la main dans la gueule à mon interlocuteur (mais comme je suis non-violent [3], je me retiens).

J'aime mon prénom composé. J'y tiens. Mais respectez-le : vous me respecterez et on sera les meilleurs amis du monde.

Bon, quand on y repense, j'aurais pu m'appeler Alphonse, hein... :


Lynda Lemay




(c) photo : powerbooktrance - original (licence : CC-By).

Notes

[1] Les statistiques sont extraites de ce site : http://www.linternaute.com/femmes/prenoms/.

[2] Prenez un mélange d'Edouard Balladur et de Frédéric Mitterrand, ce sera assez proche...

[3] Et musclé comme une crevette.