Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Paquet fiscal

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 1 octobre 2008

J'aime bien les Allemands (même s'ils sont contrariants)

Drapeau allemand Les Allemands sont contrariants, et me donnent une raison de plus de les apprécier.

Hier, le gouvernement allemand a annoncé que le taux de chômage du pays avait baissé de façon historique, atteignant son niveau le plus bas depuis 16 ans (7,6% de la population active). Et ce, bien sûr, malgré la crise qui secoue le monde.

Or, il y a quelques jours, le gouvernement français a annoncé de très mauvais chiffres pour le chômage national : une augmentation de 2,2% du nombre de demandeurs d'emploi, soit la plus grosse hausse depuis 15 ans. Le gouvernement accuse la crise économique, mais ne se moquerait-on pas un peu de nous ? La crise ne sévit-elle pas de la même façon en France et en Allemagne ? Pourquoi d'un coté du Rhin, le chômage augmente de façon spectaculaire et de l'autre, il baisse de façon tout autant impressionnante ?

Il y a probablement plein d'explications, mais l'une des plus importantes est incontestablement la politique des heures supp' du Paquet Fiscal. Alors qu'en période de crise, il faut tout faire pour soutenir l'emploi et les salaires, l'exonération de charge des heures supplémentaires a immanquablement restreint l'utilisation de main d'oeuvre temporaire (notamment l'intérim, qui s'effondre). Rappelez-moi pourquoi le Paquet Fiscale a été légiféré ? Ha oui, pour soutenir l'économie et la croissance. Bravo, bien vu.

Alors que le mot d'ordre de ces derniers jours, du coté de nos aimables dirigeants, c'est "vérité" (Sarko, à Toulon, l'a dit à de nombreuses reprises, et Dimanche, dans l'émission politique de Canal+, Christine Lagarde l'a martelé tout autant), il serait vraiment bien qu'on cesse de nous prendre pour des courges.

Bon, allez, je retourne regarder tomber les dominos.