Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Nicolas Sarkozy

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 6 octobre 2008

Joli camouflet sur la riposte graduée (suite de la suite)

Boxe Décidément, cette histoire de riposte graduée torpillée par le Parlement Européen me plait de plus en plus, c'est vraiment drôle.

Dans les épisodes précédents : Nicolas veut faire voter une loi qui va couper l'accès Internet aux vilains vilains vilains qui pourraient être des pirates (il n'y aura aucun jugement, la décision sera prise par des sociétés privées). Manque de chance, avant que la loi ne soit débattue en France, le Parlement Européen a interdit le procédé, par un très large et démocratique vote (amendement 138). Ruée dans les brancards du coté de l'UMP, qui n'apprécie guère tant de démocratie.

Un nouvel épisode vient de s'ajouter à cette série. Nicolas a pris son plus beau stylo et a écrit à la Commission Européenne une lettre assez ferme :

Il est notamment fondamental que l'amendement n°138 adopté par le Parlement européen soit rejeté par la Commission. Pour écarter l'amendement, je sollicite votre engagement personnel et celui de la commissaire en charge du dossier.

Bheu oui, quand on est président de l'Europe, on peut détricoter lois et processus démocratiques selon son bon vouloir. Qu'est-ce que vous croyez.

Le porte-parole de la Commission Européenne a répondu très vite à notre Seigneurie. Mais pas dans le sens espéré :

La Commission respecte la décision démocratique du Parlement européen. De notre point de vue, cet amendement fixe des principes importants notamment en ce qui concerne les droits fondamentaux des citoyens.

Le plus cocasse dans l'histoire, c'est que Sarkozy et la Commission sont globalement d'accord sur la riposte graduée : c'est le Parlement qui a rejeté l'idée... Mais s'assoir sur la représentation du peuple est risqué, le Parlement n'a pas besoin de ça pour fronder, il l'a déjà montré.

Il faudra rester vigilant sur les propositions de la Commission, qui pourrait réintroduire la notion de riposte graduée à l'insu des députés européens. Mais d'ici là, je regarde avec satisfaction notre Elu Suprême prendre des coups de pied au cul.

A lire :





(c) photo : StreetFly JZ - original (licence : CC-ByCC-By-NDCC-By-NC).