Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Nanoprésident

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 30 mars 2009

Flagrant délit d'invention ou de mensonge

L'omniprésident Lorsque Sarko a fait son homélie devant ses ouailles, à St Quentin, il y a quelques jours, j'ai été très surpris par une information. Dans le discours de notre mésestimé président, il y avait un paragraphe sur l'existence d'un bouclier fiscal en Allemagne : ce bouclier limitait à 50% les prélèvements de l'Etat allemand sur les revenus, et était même inscrit dans la Constitution de l'Etat Fédéral. Et Sarko d'ironiser (en gros) : "les socialistes allemands n'y trouvent rien à redire, alors pourquoi les socialistes français me cassent les boules à vouloir restreindre notre bouclier fiscal à nous ?" [1].

Je n'avais jamais entendu parler de ça, mais je n'ai pas la science infuse, j'ai donc laissé passer. Et bien heureusement que certains médias veillent ! Grâce à Politique.net, qui cite Médiapart, j'apprends que ce bouclier allemand constitutionnel... n'existe pas ! Il s'agit d'une invention pure de Sarko ou de sa plume, toujours désireux de justifier ses lois iniques.

Encore une fois, plus c'est gros, plus ça passe... La prochaine sera encore plus énorme, promis.

Notes

[1] La citation réelle est la suivante : "Ne pas prendre par l'impôt direct plus de 50% du revenu d'un ménage, c'est un principe de liberté, de liberté. C'est un principe qui est en Allemagne inscrit dans la Constitution – nos amis allemands, principaux concurrents, principaux partenaires, notre grand voisin. Le principe que l'Etat n'a pas le droit de prélever plus de 50% de l'argent gagné par un contribuable allemand. Les Allemands y sont tellement attachés qu'ils l'ont inscrit dans la Constitution (...). Il ne viendrait naturellement à l'idée d'aucun membre de la CDU de revenir sur cet engagement, mais – plus intéressant – d'aucun socialiste allemand non plus. J'aimerais que ce que les socialistes allemands ont compris il y a 25 ans..."

mercredi 18 juin 2008

Réforme du mode de scrutin des Régionales

A voté ! Notre Nanoprésident favori a trouvé une méthode originale pour reconquérir les Régions en 2010 (actuellement, 20 des 22 régions métropolitaines sont gérées par la Gauche). Non, il ne s'agit pas de bien gouverner. Non, il ne s'agit pas de tenir ses promesses (quoi que certaines, comme le Paquet Fiscal, ont été tenues... Je suis médisant). Non, il ne s'agit pas de bosser au lieu d'occuper tout l'écosystème médiatique.

Non : le Gouvernement va juste modifier le mode de scrutin des Régionales. Actuellement, il se déroule en deux tours et mêle majoritaire et proportionnelle. Après la réforme, il sera à la proportionnelle uniquement, et à un seul tour : de quoi largement pénaliser la Gauche, qui pourrait perdre la moitié de ses régions. En effet, la Gauche est généralement très dispersée au premier tour, puis se rassemble au second. Ce n'est pas le cas avec le très large parti de droite qu'est l'UMP, qui rafle une bonne partie de ses voix dès le premier tour.

Hollande a été prévenu par le Nanoprésident dans l'avion qui l'a amené au Liban, il y a quelques jours, avec les dirigeants des différents partis politiques du pays : "Oui, on va changer le mode de scrutin aux régionales. Ça sera la proportionnelle à un tour", a dit Sarko au Sécrétaire National du PS [1]. Il lui a aussi dit, très aimablement : "Vous nous avez bien emmerdés avec Le Pen pendant des années, maintenant on va vous niquer avec Besancenot. Et comme en plus votre congrès, ça va être le bordel, je sais que je peux compter sur vous."

Voilà une façon originale de gouverner et de traiter les dirigeants de l'Opposition. Il est vrai que la Droite manque cruellement de pouvoir (Assemblée Nationale, Sénat, Conseil Constitutionnel [2], CSA, TF1, etc. ...). Il est donc nécessaire de reprendre les Régions (et bientôt les départements, qui, horreur, sont aussi majoritairement à Gauche ?). Ceci dit, cela pourrait être rigolo : depuis 2004 que les Régions sont à Gauche, l'Etat s'est très généreusement défaussé de certaines missions à leur profit, mais sans que les moyens financiers ne suivent complètement. La situation est complexe pour les Régions, ce serait amusant de voir comment s'en sort la Droite pour arriver à l'équilibre sans prélever plus...

Notes

[1] Source : Le Canard Enchaîné du 18/06/08.

[2] Dans une moindre mesure lié à l'UMP, puisqu'essentiellement tenu par des chiraquiens...