Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Musique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 19 décembre 2008

Chanson générationnelle

J'ai découvert ça il y a quelques jours. Sans que ça soit extraordinaire, j'aime bien. Pourquoi cette chanson me parle ?

mardi 9 décembre 2008

SongBird, logiciel multimédia prometteur

SongBird 1.0 Depuis quelques mois, je surveille les avancées du logiciel SongBird, un logiciel libre dédié à l'écoute de musique, et qui est en développement depuis deux ans. La première version définitive de ce logiciel a été publiée il y a quelques jours. Hubiquist a donc testé pour vous SongBird 1.0...

L'intérêt majeur de ce logiciel est de reposer sur la technologie au coeur de FireFox et de ThunderBird, les deux projets bien connus et indispensables de Mozilla. Même si SongBird n'est pas porté par Mozilla, il possède tous les atouts de ses cousins : le respect des standards, une très forte évolutivité, la possibilité d'ajouter des modules complémentaires (des extensions logicielles)... Il est capable d'intégrer toutes les fonctionnalités liées à Internet et que supportent FireFox et ThunderBird.

La fonction de base de SongBird ? Permettre d'écouter de la musique MP3, Ogg, Wav ou WMA (sous Windows, et uniquement avec l'aide d'un module complémentaire), un peu comme WinAmp ou Windows Media Player. Il permet aussi de se connecter aux radios en ligne diffusées via le protocole SHOUTcast. Dans les prochaines versions, il pourra visionner des vidéos (en se basant sur une intégration de l'inestimable VLC).

Les fonctionnalités sont assez basiques pour le moment (en plus de l'écoute des musiques !) :

  • Une "bibliothèque" sert à trier et sélectionner les titres.
  • Les colonnes de la bibliothèque sont paramétrables, et la recherche de titres est facile grâce à une petite boite de recherche façon FireFox.
  • On peut créer des listes de lectures regroupant des morceaux pré-sélectionnés.
  • On peut aussi créer des listes de lectures dynamiques ("intelligentes"), avec des critères de recherche très variés.
  • Le logiciel affiche la jaquette du CD si elle est disponible sur le disque dur (l'affichage de la discothèque dans un bandeau, comme dans mon interface, est liée à un petit module complémentaire très sympa).
  • L'interface est complètement skinnable via des thèmes...

Comme je le disais plus haut, il existe de nombreux modules supplémentaires à télécharger pour ajouter des fonctions au logiciel (c'est la même philosophie que pour FireFox et ThunderBird : une interface de base simple, avec pas trop de fonctions, mais complètement extensible avec les modules complémentaires). Quatre à noter :

  • AlbumApplet : affiche les pochettes d'albums dans un bandeau, ce qui permet de naviguer visuellement dans sa discothèque. Pas vital, mais assez joli. Par contre, c'est très agaçant que le module recalcule l'ordre des pochettes dès que l'on fait une modification d'ordre dans la bibliothèque...
  • Lyrics plugin : je chante comme une godasse, mais j'adore chanter (parfois, ça me joue des tours), et cette extension est tout à fait appropriée : elle affiche les paroles de la chanson que vous êtes en train d'écouter. C'est instantané, impressionnant et très efficace. IN-DI-SPEN-SA-BLE. Message pour mes voisins : désolé.
  • mashTape : c'est le début de l'intégration de la puissance du web. Ce module affiche des informations contextuelles à la chanson ou au chanteur (biographie, discographie, date de concerts, photos, vidéos...). Cela donne une petite idée de ce que le logiciel est capable de faire.
  • lastFM : pour ceux qui ont une playlist lastFM et qui voudraient pouvoir la mettre à jour en temps réel.

Le logiciel souffre néanmoins de quelques petits défauts, à commencer par une occupation mémoire monstrueuse (autour de 125 Mo de RAM chez moi !). Il y a aussi quelques petits bugs d'interface, des choses pas très logiques. Autre truc agaçant : la librairie (qui liste tous les titres disponibles) n'est pas mise à jour automatiquement. Si vous placez de nouveaux fichiers dans les répertoires déjà analysés par SongBird, ils ne seront pas ajoutés à la librairie. Il faudra ajouter le fichier manuellement ou vider la librairie et lancer une nouvelle analyse. Pareil pour les jaquettes des CD : pour prendre en compte une jaquette nouvellement téléchargée, il faut purger la librairie et tout réimporter. C'est rapide, mais c'est pénible. Ce problème devrait être résolu dans la prochaine version.

Il faut quand même être raisonnable : pour une version 1.0 de logiciel, c'est bien, c'est stable, c'est fiable. Ils ont quand même 4 versions majeures de retard (et plus de 10 ans) avec WinAmp, le pionnier du genre, qui a lancé sa version 1.0 en 1997 (actuellement, ils en sont à la 5.x, et cela reste un logiciel de référence). SongBird a cependant un atout de taille à mes yeux : il est Libre et OpenSource.

Il est à conseiller pour le moment à un public plutôt dégourdi à tendance technophile. Néanmoins, c'est un logiciel prometteur ; il embarque les technos du Web et pourrait nous réserver des fonctions très novatrices. Pour ressayer SongBird, c'est par ici.

dimanche 28 septembre 2008

Billet musical - Amy MacDonald

Il faut absolument que je vous parle d'un de mes coups de coeur musical du moment. Je l'ai découvert avant l'été, et il ne m'a pas fallu longtemps pour apprécier le style. Je viens de voir que le CD de l'artiste était dans le trio de tête des ventes d'Amazon, j'ai peur d'avoir les mêmes goûts musicaux que les ados, mais j'm'en fout, j'assume (tirerlalangue) .

Amy MacDonald est une écossaise de 10 ans ma cadette (ça calme) ; autodidacte précoce, elle n'a sorti son premier album qu'en 2007 (This is the life).

This is the life, c'est aussi le nom du single qui me l'a fait découvrir. J'étais à la salle de muscu sport quand j'ai vu le clip pour la première fois, et j'ai adoré dès les premières secondes, ce qui est plutôt rare. La mélodie est entêtante et reste bien ancrée en mémoire, le style folk/rock est loin de me déplaire. C'est même plutôt agréable, ce n'est pas un courant sur-représenté en ce moment. Elle a aussi une voix assez grave qui sort du lot et qui est une vraie signature.

Les paroles des chansons sont réalistes (elle en a écrit la plupart), et parlent du bonheur de soirées mémorables entre amis (This is the life), de la vacuité de la célébrité (enfin... je crois... Footballer's wife), etc.

Coté CD, je suis très content de mon achat. La version acquise n'a que 10 titres (une version plus récente en a 15), et la proportion de titres appréciés est importante, l'album m'a vraiment conquis :

  1. Mr rock & roll ***
  2. This is the life ***
  3. Poison prince ***
  4. Youth of today **
  5. Run **
  6. Let's start a band **
  7. Barrowland ballroom **
  8. L.A. **
  9. A wish for something more ***
  10. Footballer's wife ***

C'est une artiste que je vais surveiller pour voir comment elle va évoluer. J'aurais bien aimé aller la voir à Paris (elle passe au Bataclan le 13 novembre) mais mes finances au ras des navets (c'est à dire bien en-dessous des pâquerettes) ne me permettent pas d'y aller. C'est dommage, je pense que ça doit être très sympa en live.

Pour compenser, allez, je me remets un petit coup de clip. Si vous êtes aussi "éponge musicale" que moi, vous allez me maudire (et passer la soirée à fredonner).


Amy MacDonald - This is the life

Plus de lecture :

Plus d'écoute (via Youtube) :

jeudi 28 août 2008

Grégoire, Toi + Moi

Cela faisait un moment que je n'avais pas fait de billet musical. Mon coup de coeur du moment, c'est Grégoire, dont la chanson "Toi + Moi" semble faire un beau petit buzz. Il faut dire que cet artiste est le tout premier en France à être signé par une maison de disque d'un tout nouveau genre : MyMajorCompany permet à tout un chacun de devenir producteur des artistes qui s'y inscrivent, et de choisir quel artiste mérite de faire un disque. Ainsi, tous les internautes peuvent apporter quelques euros à la cagnotte de production, et quand elle atteint un montant suffisant (70 000€), la maison de disque fait son boulot et fait enregistrer un disque à l'artiste. Je n'ai pas cherché à approfondir, mais je suppose que si un artiste qu'on soutient financièrement réussi, on doit toucher un petit quelque chose en proportion des billes qu'on a placé.

La démarche du Web 2.0 collaboratif appliqué à la musique : les bonnes vieilles majors classiques ont des soucis à se faire (un de plus), alors qu'elles sont encore bien accrochées à leur modèle économique désuet.

Bon allez, je reconnais que la chanson n'est pas celle qui va révolutionner notre siècle, il n'y a pas de message transcendant et elle est un peu naïve et gentille, mais elle est très entrainante et j'aime beaucoup la progression en puissance. Je vous laisse écouter :


Grégoire Toi + Moi MyMajorCompany

Je ne sais pas combien de centaines de personnes ont contribué aux 70 000€ de Grégoire, mais comme il est réputé qu'il faut coucher dans le milieu du Spectacle, j'espère qu'il a la santé. Tiens d'ailleurs, il est plutôt pas mal ce garçon, je vais peut-être aller mettre quelques sous dans son bas de laine :-p Pour en savoir plus sur Grégoire, dont l'album sort le 22 septembre :

dimanche 27 juillet 2008

Yahoo Music Store : les clients honnêtes encore dindons de la farce

Chaînes Faute d'avoir su anticiper la révolution de la musique numérique, ou même d'avoir su s'y adapter, les maisons de disques se sont arc-boutées sur leurs monopoles et ont tout fait pour protéger leur modèle économique complètement dépassé à l'heure d'Internet et de la transmission de données rapide et quasi-gratuite.

Cela les a conduit notamment à mettre en place des systèmes de verrous numériques, avec la complicité des éditeurs de logiciels (Microsoft et Apple au premier rang), pour contrôler qui a le droit de faire quoi avec les fichiers de son ordinateur. Ainsi, lorsqu'une personne achète un fichier musical sur iTunes ou dans une autre boutique de vente en ligne, il récupère un fichier qui contient un certain nombre de droits (droits de lecture, droits de gravure, droits de copie sur des périphériques...). Ces droits, parfois en nombres limités (par exemple, x copies sont autorisées sur les lecteurs MP3, au delà, il n'est plus possible de faire cette opération), sont révocables. Ils sont vérifiés par des serveurs (iTunes ou Microsoft), qui valident les autorisations d'accès et les utilisations. En cas de panne ces serveurs (cela est arrivé chez Microsoft), les droits des utilisateurs ne sont plus reconnus, l'accès aux fichiers ou à certaines fonctions peut être bloqué.

Ces technologies, dites DRM, sont heureusement en voie de disparition. Elles restent très largement implantées dans les téléphones portables, sur les lecteurs MP3, dans les platines DVD, les décodeurs TV de nos fournisseurs d'accès à Internet... Mais les boutiques de vente de musique en ligne ont compris qu'elles ne posaient plus de problèmes qu'elles en solutionnaient. Et qu'elles n'embêtaient que les personnes honnêtes : les pirates de musiques eu ont vite fait de détourner le système. Cependant, grâce à un lobbying très intensif, les DRM ont été imposés dans le droit français en 2006 via la loi DADVSI. Dans ce texte sont notamment punis les contournements et cassages des mesures de protection comme les DRM...

Le sujet avait un peu disparu des écrans, pourtant le revoilà sur le devant de la scène : le 30/09, Yahoo Music Store va arrêter ses actuels serveurs de contrôle de DRM (actu sur le blog de SVM) pour les remplacer par une autre solution. Bilan : toutes les musiques protégées achetées via Yahoo Music Store ne seront plus utilisables en cas de réinstallation de l'ordinateur, de mises à jour de certains composants logiciels (Windows notamment), etc. Les utilisateurs honnêtes se sont encore fait bananer, les morceaux qu'ils ont acheté légalement ne sont pas réellement en leur possession pleine et complète. Le plus croustillant, c'est que, pour conserver leur musique, on leur conseille de la graver sur CD (mais cela ne s'apparente-t-il pas à un contournement des mesures de protection, puni de 6 mois de prison et 30000€ d'amende... ?).

Microsoft avait aussi annoncé la fermeture de son site de téléchargement de musique, MSN Music, avant de faire volte-face. On peut espérer que Yahoo fasse de même pour ses utilisateurs..

Les DRM sont nocifs ; voilà encore un exemple qui le démontre.




Deux exemples de problèmes liés aux DRM :

Mise à jour : On peut aussi lire l'intéressante interview de Jean-Bernard Magescas (président de Fon France) sur la loi Hadopi et le lobbying exercé par les Majors auprès des Gouvernements, notamment dans l'espoir de maintenir leur modèle économique.




(c) photo : SpejoBlancoNegro : original (licence : CC-ByCC-By-NDCC-By-NC).

- page 2 de 5 -