Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Montpellier

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 3 novembre 2008

Benoît Hamon à Montpellier

Benoit Hamon Intéressante nouvelle : le socialiste Benoît Hamon, premier signataire et porteur de la "Motion C" pour le congrès du PS à Reims sera de passage à Montpellier mercredi 05/11. Il aura notamment une interview sur France 3 local (entre 18h30 et 19h00) et fera un meeting salle Pétrarque.

Même s'il n'est pas le plus connu parmi les candidats à la succession de Hollande, le nombre de ses partisans ne cesse de croitre : de plus en plus de militants du PS se rendent compte que confier le Parti à l'équipe Delanoë, longtemps pensée favorite, reviendrait à un statut quo par rapport aux dernières années. L'équipe Delanoë est, grosso modo, très proche de l'équipe dirigeante actuelle. Même si elle n'est pas sans qualités, elle n'est pas ce dont le Parti a besoin pour se rénover : l'immobilisme du PS depuis 2002 demande un changement profond de ses hiérarques.

Benoît Hamon offre plus que cela. Il prône un recentrage sur les valeurs originelles du PS, sans compromis avec la Droite (donc avec le Modem). C'est le seul moyen de renouer avec l'électorat naturel du parti. Lui qui incarne l'aile Gauche du PS est renforcé par la crise de cet automne. Je ne sais pas s'il peut l'emporter ou non ; j'aimerais bien, mais mes candidats favoris perdent presque toujours (coupdechaud) . La motion soutenue par Delanoë semble perdre de la vitesse, et c'est une bonne chose (selon moi). L'avenir du PS n'est pas de pencher vers le Centre.

J'irai très probablement au meeting mercredi. Ce sera une grande première pour moi, mon premier meeting politique. Si les militants du PS décident d'oser révolutionner leur parti, qui sait si ce ne sera pas le premier meeting d'une longue série ?




(c) photo : Parti socialiste - original (licence : CC-ByCC-By-CACC-By-NC).

En vrac

Rain fall Me revoilà après quelques jours d'absence. La visite de mes parents s'est bien passée. Ils n'ont finalement été coincés "que" 4h dans les neiges de Lozère, ce qui est un pis-aller par rapport aux quelques-uns qui ont dormi dans les gymnases à naufragés.

Manque de chance pour eux, les intempéries auront troublé leur séjour, alors que depuis plusieurs années, ils étaient habitués à un très beau temps. Cette année, il n'aura pas été question d'aller se balader sur la plage au doux soleil de novembre : avec les trombes d'eau et le vent que nous avons subi, il était bien plus agréable de rester au sec. Nous avons quand même profité de quelques accalmies pour faire des expéditions culturelles dans les Musées. J'ai découvert le petit Musée Atger, que nous voulions visiter depuis longtemps (mais il faut viser pour y aller, les horaires d'ouverture ne laissent pas de place à l'improvisation).

Ce musée ne paye pas de mine (il n'y a que deux salles), mais les collections de dessins exposés sont bien plus importantes que ce qu'on peut imaginer, grâce à un astucieux système d'armoires. Si vous y allez, vous trouverez de nombreux lavis ou sanguines (techniques majoritairement représentées), parfois de simples études (pour préparer un tableau). Il y a pas mal d'inconnus, mais aussi quelques célébrités : Fragonard, Ch. Natoire, E. Vigée-Le Brun ou Rubens. A noter aussi : un certain nombre de très beau nus masculins (rhâââ Hercule... (love) ). Par contre, au visu de tous les nus frontaux, il devait faire froid dans les ateliers des artiste des siècles précédents (ou alors je suis trop habitué aux king size)[1].

Ce musée n'est pas excessivement fréquenté, mais suffisamment pour croiser du beau monde. Je garde un souvenir ému de ce beau garçon brun mal rasé dont le jean serré mettait fort bien en valeur le galbe de ses cuisses et de ses fesses (à tomber par terre). Mon gaydar ne m'a rien dit de particulier, c'est bien triste (il doit être bi). On a recroisé ce beau garçon un peu plus tard au Jardin des Plantes, il nous a fait de grands sourires (love) . Mais nous ne nous sommes pas attardés : nous avons repris la direction de mon appart au pas de course (avec mes parents, pas avec Mister Jean-Serré), parce que le temps devenait vraiment menaçant. Il n'a d'ailleurs pas fait que menacer, on a pris la pluie à mi-chemin.

Mes parents sont repartis, me voilà seul chez moi ; ça fait un peu vide, après 3 jours à 3 dans un studio. Comme toujours, j'ai un peu le blues après leur départ, mais mon homme ne devrait pas tarder à débarquer pour venir me consoler. Enfin, il vient surtout pour récupérer le paquet de bonbons spécial Halloween que je lui ai promis, mais je devrais pouvoir lui soutirer quelques câlins (rolleyes) .

Bon, voilà, je suis de retour :-) .




(c) photo : Farlane - original (licence : CC-ByCC-By-NC).

Notes

[1] Une explication intéressante de la représentation du sexe masculin a été écrite par un blogueur gay français il y a quelques mois, mais je n'arrive pas à retrouver chez qui ?

mardi 14 octobre 2008

Le mardi, c'est Italie

Rhâ lovely Rhâ ! Enfin ! Après des semaines de trépignements et d'impatience, j'ai enfin démarré les cours d'italien. J'attendais ça depuis un bon moment et je n'ai pas été déçu. 1h30 de pur bonheur.

Les choses ont pris pas mal de temps, j'ai cru que la convention de formation ne serait jamais prête à l'heure (le service formation de chez moi est efficace, heureusement, mais la rentrée de l'organisme qui me forme a été tardive). Il faut croire en l'Administration.

Le seul bémol, c'est que nous avons une prof. Malheureusement, il n'était pas écrit contractuellement dans la convention que je voulais un prof typique du pays : j'ai raté le coche. Il faudra un jour que j'aille me faire analyser pour comprendre pourquoi je trippe autant sur les italiens. Bref. Malgré le fait qu'elle ne soit pas un homme, donc, elle a l'air d'être bonne prof (après 2 BTS et plus d'une quinzaine de modules au CNAM, j'ai testé suffisamment de profs pour les jauger assez vite...). Elle est dynamique, plutôt rigolote ; elle nous implique beaucoup et de manière très équitable. Donc rien à redire. On verra la pédagogie sur le long terme, mais je n'ai pas d'inquiétude.

Nous sommes 7 à suivre le cours, mais le groupe n'est pas encore complet (2 ou 3 autres devraient nous rejoindre). C'est donc un nombre correct pour que nous puissions participer. Et y'a du boulot, moi j'vous l'dit. Entre les restes d'espagnol qui reviennent sans prévenir ("Rhaaaaa ne dites pas 'como', c'est espagnol, crénom ! La prochaine fois je me fâche !") et la difficulté de bien positionner les accents toniques, je ne suis pas encore très très au point. Cependant, je n'ai pas eu trop de difficulté à apprendre l'anglais ou l'espagnol, il n'y devrait pas y avoir trop de soucis là non plus, pour peu que je le bosse un peu plus que les 90 minutes hebdomadaires. D'ailleurs, je vais de ce pas relire un peu tout ça. L'article que j'ai commencé à écrire ce matin attendra bien demain 0:-) .

Vivement mardi prochain...





Heu, le rapport avec la photo ? Aucun (bravo) . Vous préfèreriez vraiment un bête drapeau italien ? Ou la photo de Berlusconi ?





(c) photo : s1av3rypdx - original.

jeudi 15 mai 2008

Moi vouloir être chat

Muscles got a morning cuddle Petit billet icono-musicalo-superflu.

En cherchant une illustration pour mon billet précédent, je suis tombé sur cette jolie photo sur FlickR. Je suis extrèmement sensible à la pilosité avant-brachiale, c'est le summum de la virilité pour moi ; c'est donc immédiatement et tout naturellement qu'a surgit dans mon esprit la chanson que vous entendez... Moi vouloir être chat... (Le chat, Pow Wow, 1992).

Heu finalement, après avoir lu cette actualité de MontpellierPlus, je ne suis plus très sûr de vouloir être chat. L'auteur du crime n'est pas nommé, mais je soupçonne Embruns. Ou Jarod_.

Nota bene : pourquoi Deezer et consorts ne savent pas fabriquer des liens CONFORMES XHTML à copier/coller dans les pages Web ??? Ça ne leur coûterait rien. Scrogneugneu, nous on perd du temps à les normaliser...




free music


Photo : (c) Allerina & Glen MacLarty : original (licence : CC-By).

dimanche 9 mars 2008

A voté

A voté ! Je suis un peu tombé du lit ce matin, je suis donc allé voté tôt, vers 08h30. Pas grand monde, à cette heure, et ça tombe très bien : je n'aime pas poireauter dans les files d'attente.

Comme à chaque scrutin depuis les législatives de 2002, je serais scrutateur ; je retournerai donc au bureau de vote à 20h pour dépouiller les bulletins déposés dans l'urne. C'est une petite contribution au fonctionnement de nos institutions, ça ne prend qu'une heure ou deux, c'est assez rigolo (enfin j'ai quelques mauvais souvenirs, quand même, j'ai tendance à perdre souvent :-D enfin bref, 2002 restera la pire des années). Et puis il y a toujours les mêmes têtes au bureau de vote, ce sont presque toujours les mêmes habitués qui dépouillent, ça fait très club de p'tites vieilles qui n'ont rien d'autre à faire (rolleyes) .

Participer au dépouillement, c'est aussi ma façon de dire non au vote électronique, et de m'assurer qu'il n'y a pas de triche dans cette phase du scrutin (pour mon bureau de vote). Enfin bon, je suis à Montpellier, pas en Corse ou à Paris V, les fraudes sont moindres...

- page 1 de 2