Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 5 mai 2009

Les gadgets, c'est mal. Google, c'est mal. Gadget + Google = ?

HTC Magic Je vais résumer rapidement quelques concepts qui me tiennent à cœur.

  • Les gadgets, c'est mal. En effet, il s'agit de petits trucs technologiques complètement superflus qui périment très vite et qu'il faut changer régulièrement, qui consomment de l'énergie à tout va et qui bouffent des ressources naturelles épuisables : ce n'est pas très éco-compatible.
  • Google, c'est mal. Voire même LE Mal. Cette société crée des services qui vous enferment, collecte vos données personnelles, les intègre complètement pour bien vous profiler, sait sur quels sites vous allez, quels mots clés vous saisissez, indexe le contenu de votre disque-dur, n'hésite pas à vous balancer à votre gouvernement même s'il est tyrannique[1]... Pas très bon pour la vie privée ou les libertés.
  • SFR, c'est mal. Nous ne sommes guère gâtés par nos opérateurs téléphoniques, en France, mais SFR décroche le pompon. Des tarifs en haut du panier, des conditions de réengagement contraignantes, des cadeaux de fidélité complètement pipeau, même pour des abonnés fiables depuis 10 ans, des options dans tous les sens... On a vu mieux côté commercial[2]. Et je ne parle pas des aspects techniques comme le manque d'innovation technologique, par exemple l'absence de convergence ADSL / téléphonie fixe / téléphonie mobile.

J'aime pas les gadgets, j'aime pas Google, j'aime pas SFR... Mais je dois être un peu masochiste... Je viens de craquer pour le nouveau HTC Magic sous système Google Android, disponible chez SFR depuis aujourd'hui (enfin, aujourd'hui en renouvellement de mobile, et demain en abonnement classique).

Il faut dire que mon futur-ex-mobile a vécu. Il a évidemmebr pris quelques gamelles à cause de mes deux mains gauches, mais le plus gênant ce sont ses soucis de batterie. Il doit rester branché la moitié de la journée pour tenir à peu près bien, et quand je suis éloigné d'une prise électrique plus de 6 heures, c'est la catastrophe, ce n'est plus la peine de chercher à me joindre. Sans parler de la touche "1" qui ne fonctionne presque plus ou des bugs étranges qui parfois me permettaient d'appeler mais pas de recevoir des appels... Bref, après 3 ans de bons et loyaux services mon Sharp 770SH avait bien mérité sa retraite. C'est un modèle que j'appréciais, avec une bonne interface très intuitive. Cela n'a pas toujours été le cas sur des modèles précédents, et j'avais été très agréablement surpris au début de l'utilisation.

Bref. Je dois aussi avouer qu'en plus des problèmes pratiques de mon "vieux" Sharp, je reste un informaticien à forte tendance geekoïde. Donc le premier bon vieux gadget qui passe, forcément, je craque. On ne change pas sa nature...

Néanmoins, je ne suis pas complètement satisfait par mon geste. Technologiquement parlant, le HTC Magic est un bel engin très prometteur. Quand je l'aurais testé, je vous dirais s'il vaut le coup ou non. Ce n'est pas un produit Apple, donc d'entrée ça me plait bien, mais je verrais à l'usage si c'est un téléphone bien fichu ou non. Le problème est évidemment plutôt environnemental. J'ai des scrupules à bazarder mon vieux téléphone alors qu'il n'est pas encore mort. C'est bête, n'est-ce pas ? On s'encombre parfois avec des principes bien rigides... J'envisage donc très sérieusement de faire un peu de compensation carbone en faisant planter des arbres. Cela ne compensera qu'une partie de mon impact environnemental (énergie pour la collecte des matériaux, pour la fabrication, le transport, pour le recyclage), mais ne solutionnera en aucun cas l'un des problèmes de fond : l'utilisation de matières premières non renouvelables et en plus en quantité extrêmement limitée sur notre planète.

J'ai longtemps pesté contre le principe de la Compensation Carbone, car j'ai toujours soutenu que le problème n'était pas de compenser son impact sur la planète mais de réduire le mal à la source et amoindrir son impact en amont. La Compensation n'est qu'une action a posteriori qui ne vise qu'à se donner bonne conscience. Exactement ma situation (coupdechaud) ...

De manière plus globale, j'ai une conscience aiguë du fait que mon activité informatique (professionnelle et personnelle) engendre des nuisances environnementales très fortes : c'est vrai problème déontologique et je ne sais pas par quel angle l'attaquer. Comme au boulot la démarche Développement Durable est un faux-nez pour la communication, je doute que ça ne s'améliore vraiment avant longtemps...

Notes

[1] Parlez-en aux blogueurs chinois balancés par Yahoo et Google...

[2] Vivement que Free débarque dans ce marché très très fermé, ça mettra de l'ambiance.

mardi 31 mars 2009

Un (futur) équivalent libre des outils Google ?

6Zap Comme tout le monde, je suis un gros utilisateur des services de Google. Pourtant, même si je les juge souvent très bien faits, je boycotte certains des outils proposé par la société de Mountain View : Gmail, Google Agenda, etc. Il y a plusieurs raisons (philosophiques ?).

Dans un premier temps, je veux pouvoir conserver la propriété et la gestion absolues de mes données (ce n'est pas le cas si on en fait une copie chez un prestataire extérieur, qui plus est à l'étranger, régit par des législation différentes). J'ai beaucoup d'inquiétudes à confier mes informations privées, quasi-intimes, à une société qui est spécialiste de la compilation de données et du profilage publicitaire...

Ensuite, je veux avoir la main sur l'applicatif : pouvoir extraire les données sans contraintes, les effacer si besoin, ne pas dépendre d'une société qui peut disparaitre du jour au lendemain ou même décider que son service n'est plus assez rentable, et donc, le fermer.

Bref, sans diaboliser Google (qui risque néanmoins de devenir le Microsoft des 20 prochaines années), j'aime les services qu'ils proposent mais je ne veux pas en être dépendant. Je peste donc depuis des années contre l'absence de solutions "équivalentes" sous forme de logiciel libre, non hébergées par des sociétés privées affamées de vos données personnelles. Certains services ne pourront jamais être créés par des individus (Google Maps, par exemple), mais d'autres pourraient très bien l'être. Je pourrais aussi m'y coller, après tout, je suis quand même (mais de moins en moins) développeur web. Mais je n'ai déjà pas le temps de faire tout ce que je voudrais faire, alors un développement en plus...

Et puis...

Et puis il y a quelques jours, j'ai découvert le logiciel 6Zap. Il s'agit d'un logiciel libre en PHP qui a pas mal de fonctions sympa : webmail, agendas partagés multiples, bloc-note, gestion de contacts, espace de téléchargement de fichiers partagés, groupes de travail (avec gestion de droits)... C'est très prometteur.

L'interface est agréable à utiliser, rapide et fonctionnelle, mais la version actuelle n'est encore pas complètement exploitable (0.16, très prochainement 0.17) : on est encore dans la phase de Beta Test. Le logiciel est loin d'être fini et stable, il reste encore pas mal de bogues. Je ne doute pas que les améliorations seront encore très nombreuses. Reste à surveiller le respect des standards (notamment la compatibilité avec les formats de calendriers utilisés par Google ou Mozilla Calendar).

Coté internationalisation, le produit est actuellement disponible en anglais et en russe, mais j'ai contacté les développeurs et je vais assurer la traduction française ; j'ai déjà bien avancé, et il me reste environ 25% du travail à faire pour que ce soit fini : le français sera peut-être disponible avec la version 0.17 ?

Un logiciel à suivre : je ne manquerai pas de vous tenir informé des progrès.

D'autres en parlent :




Edit (05/02/2011) : Le logiciel ne semble plus maintenu, a changé de nom, ou a été racheté. Il va falloir trouver une autre solution :-) .




6Zap - Calendrier

samedi 7 février 2009

Mise à jour des fils RSS - Atom - Commentaires

Travaux Comme tous les utilisateurs de FeedBurner, cette semaine j'ai mis à jour mon compte et l'ai migré vers Google [1]. Du coup, comme 1Loup, j'ai profité de cette occasion pour utiliser le système MyBrand et paramétrer mes fils de syndication sur mon nom de domaine.

Mes nouveaux fils sont donc désormais :

Vous serez choux de penser à modifier vos abonnements dans vos logiciels préférés, parce que les fils FeedBurner classiques risquent de couper un jour où l'autre...

Bon, j'hésite à faire ma tirade habituelle sur tous ces services gratuits, qui sont instables et qui peuvent changer ou disparaitre du jour au lendemain sans prévenir. Cela m'agace profondément, mais je n'ai qu'à m'en prendre qu'à moi-même : je devrais refuser d'utiliser tous ces services, et me prendre par la main pour développer des équivalents libres, gratuits et indépendants d'un fournisseur qui peut être racheté ou éliminé sans préavis... Y'a qu'à...



(c) photo : Damien Roué - original (licence : CC-ByCC-By-NC).

Notes

[1] FeedBurner a été racheté par Google.