Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Galaxies

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 3 mai 2009

On est tellement peu de chose

Collision d'amas de galaxies - MACS J0717 Je garde une fascination très enfantine pour tout ce qui se passe loin au dessus de nos têtes, à des distances qui dépassent l'entendement. Je me suis intéressé très tôt à l'espace, j'étais encore à l'école primaire, mais je n'ai jamais été suffisamment doué en maths et en physique pour pouvoir aller plus loin et comprendre tout[1]. Pas grave, je me contenterai des images de grande beauté qu'est capable de nous fournir l'univers, et qui m'émeuvent tant.

C'est le cas de l'image[2] ci-contre, qui donne le vertige et qui nous rappelle, si besoin est, la petitesse du bout de caillou qui nous héberge. Pour les non-initiés, il s'agit de la collision de plusieurs amas de galaxies, la plus grosse jamais observée. Les points lumineux ne sont pas des simples petites étoiles, il s'agit bien de galaxies complètes. Et elles sont innombrables. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir ; l'image est un peu lourde, donc soyez patient, mais elle est vraiment de toute beauté).

Que des galaxies se rentrent dedans, cela arrive régulièrement[3]. Mais, c'est l'échelle au dessus : il s'agit là de collisions d'amas de centaines de galaxies, des milliards d'étoiles, nombreuses à un point où les nombres ne veulent plus rien dire et donnent le tournis. Encore un nombre qui dépasse la compréhension : la collision s'est produite à une distance de 5,4 milliards d'années-lumière ; cela veut dire que la lumière que nous voyons a été émise avant que notre planète n'existe[4]. Les forces déchainées dans ce monstrueux carambolage sont inimaginables. Les nuages colorés du bleu au rouge sont chauffés à des températures de plusieurs dizaines de millions de degrés...

Fiers et arrogants humains... Il nous faudrait regarder un peu plus vers le ciel pour relativiser notre grandeur et notre position dans l'univers. La fragilité de notre système planétaire est pourtant une réalité concrète, et devant toutes les démesures auxquelles nous sommes confrontés dès que l'on regarde au delà de notre atmosphère, il conviendrait de se rappeler que la vie et l'intelligence n'ont éclot ici que grâce à l'extrèmement fine pellicule protectrice de la biosphère.

Que nous sommes en train de ravager irrémédiablement.





Pour plus d'infos, vous pouvez lire ces articles :





Crédit Photo : NASA, ESA, CXC, C. Ma, H. Ebeling, et E. Barrett (University of Hawaii/IfA), et al., et STScI. Extrait de la photothèque Hubble (original ici).

Notes

[1] Heureusement, j'ai lu le Guide du Routard Galactique, et que je connais la réponse aux questions de la vie, de l'univers et du reste.

[2] C'est une image "artificielle" : elle combine les images données par 3 appareils différents.

[3] On est d'ailleurs les premiers concernés puisque cela arrivera à notre galaxie dans quelques milliards d'années : tout semble montrer que la galaxie d'Andromède nous fonce dessus.

[4] La Terre a environ 4,5 milliards d'années.