Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Famille

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 8 avril 2009

Malédiction familiale

Lunettes Cela fait 32 ans que je me gausse de mon père, ma mère, mon frère et ma soeur [1]. Tous sont frappés par la même tare ophtalmique : ils sont myopes.

Par un hasard génétique bienvenu, j'étais passé au travers de cette plaie, et étais donc le seul de la famille à ne pas devoir porter des lunettes. Cependant, je me suis tellement moqué d'eux que mon karma en a pris un coup, et je suis désormais rattrapé par le même problème de vue. Cela fait peut-être deux ou trois ans que commence à avoir du mal à visualiser des éléments lointains, au point que je discernais pas toujours les visages des gens que je croisais sur le trottoir d'en face. Non, je ne vous snobais pas, mes amis. Vous étiez juste dans le brouillard de ma limite de vue...

Je m'étais promis de régler ça en ce début d'année, c'est chose faite. Ophtalmo, opticien, signature de chèques... Ben ça coûte un oeil de se faire faire des lunettes [2] . Mais le résultat en valait la chandelle, je redécouvre plein de détails lointains : c'est fou comme on s'habitue à avoir la vue qui baisse. Je ne m'étais pas vraiment rendu compte à quel point, normalement, on doit bien voir, même de loin ! Autre bon coté, je peux mater beaucoup mieux sans avoir trop besoin d'insister pour forcer mes yeux à faire le point. Beaucoup plus discret. Là aussi je redécouvre des tas de détails (coupdechaud) .

Bon, évidemment maintenant, la famille rattrape toutes les moqueries dont elle a fait l'objet...






(c) photo : mcmrbt - original (licence : CC-ByCC-By-NDCC-By-NC).

Notes

[1] Who ho ho ho...

[2] Oué, elle était obligatoire, celle-là...

mardi 23 décembre 2008

La guerre des cartons

Pyramide de cartons Ma mère et moi nous livrons depuis des années une guerre sans merci. Voilà longtemps qu'elle s'est mis en tête de refaire ma chambre, dans la maison familiale. Je suis complètement d'accord avec elle : la tapisserie et la moquette datent de 1977 [1], le mobilier est à peine plus récent, la déco n'a pas changé depuis que j'ai posé mes posters au collège, et il y a encore à certains endroits, grands moments d'art rupestre, les premières lettres du prénom de ma soeur, alors qu'elle commençait tout juste à savoir écrire.

Bref, il y a besoin de changements et de rénovation. Et accessoirement, j'aimerais bien avoir un grand lit, parce que dans un lit de 90, je suis un peu à l'étroit (ce n'est pas à cause de ma carrure d'allumette mais plutôt que j'ai l'habitude d'avoir mes aises dans un grand lit et que je bouge beaucoup).

Bref, ma mère a en partie vidé ma chambre, et depuis des années, à chacune de ses visites à Montpellier, elle me ramène un ou deux cartons de bazar extrait de ma chambre. Cela a commencé avec une vieille encyclopédie (de 1967), puis tous mes cartons de cours, puis mes souvenirs d'enfant, etc. J'ai échappé aux jouets parce qu'ils sont utilisés par mes neveux, mais je ne perds rien pour attendre.

Je fais du tri, mais je ne peux pas tout jeter. J'ai balancé un certain nombre de choses désuettes, mais je ne peux pas me résoudre à mettre aux ordures des souvenirs ou les dizaines de lettres de mes correspondantes du lycée, ni même certains cours qui pourraient être utiles. Le souci, c'est que j'habite dans un studio de 26 ou 28m², que la place n'est pas extensible, que les caves sont inondables [2], que les placards sont déjà bien pleins, et que les cartons commencent à faire une jolie pile dans un coin de mon appart. Mes parents pourraient très bien en stocker un peu dans leur propre cave le temps que je trouve un appart plus grand, il y a de la place, chez eux. Mais non.

Du coup, quand mes parents sont venus me voir fin octobre, j'ai menacé ma mère : si elle m'amenait encore un seul carton, elle dormait sur le pallier. Elle a donc remisé le carton qu'elle avait prévu, en maugréant des choses sur l'amour filial qui fout le camp, la difficulté de notre génération à couper le cordon ombilical et la chambre d'amis qui n'avançait pas...

Bref. Je suis en ce moment quelques jours en vacances chez mes parents, pour Noël bien-sûr [3], et devinez ce que je fais ? Je trie les cartons que ma mère a prévu de m'apporter à son prochain passage, histoire de réduire en amont le volume à stocker. Car je n'y couperai plus : "ma" chambre sera refaite avant la fin de l'hiver.

Elle a toujours le dernier mot, ma mère...





(c) photo : cobalt123 - original (licence : CC-ByCC-By-CACC-By-NC).

Notes

[1] Excellente année, au demeurant.

[2] Je me rappelle encore avec angoisse le jour des inondations de septembre 2003 où mes archives de papiers administratifs, dont mes attestations de services militaires, se sont retrouvés sous 20cm de flotte. Je n'y stocke plus rien.

[3] Pendant ce temps là, mon mari squatte mon appart, met le chauffage à fond, pille mes chocolats de luxe achetés en catimini pour mon plaisir personnel, et casse mon décodeur télé. J'ai bien fait de partir...

vendredi 28 décembre 2007

Marathon de fin d'année : première étape terminée

FatBoy Dans la course vers la fin d'année, j'arrive déjà à la fin de la première étape : Noël. Ouf, finies les agapes familiales (j'ai bien pris un demi-kilo, c'est exceptionnel), je rentre à Montpellier demain samedi. Comme toujours, j'ai été dire au-revoir à mes grands-parents maternels, avant d'aller faire un tour dans mon village natal. C'est étonnant de voir à quel point, ici, les choses sont figées, changent peu, ou si lentement. Les mêmes gens aux mêmes endroits, les mêmes lieux immuables.

Le circuit est à peu près le même, je suis les quelques rues que je fréquentais adolescent, et toujours, en un rituel que je perpétue, je reviens à la maison de mes parents en passant par ce Château qui fut il y a quelques siècles la capitale de la France.

Le temps brumeux et la lumière rase m'ont rendu nostalgique, le départ de ma soeur (ainsi que son homme et leur si beau bébé) m'a presque fait pleurer. Je n'ai pas très envie de quitter mes parents aussi tôt (c'est rare, j'en ai souvent marre au bout de 3 ou 4 jours habituellement...), mon séjour s'est déroulé trop vite. Heureusement, Doudou m'attend à Montpellier. Et le basculement vers la nouvelle année effacera ce spleen.

Je pars de Tours vers 9h30, arrivée à Montpellier prévue vers 16h30 si tout se passe bien. Tous les ans, mon retour coïncide avec des problèmes météo : en dehors de l'an passé, depuis presque 10 ans, tous les 29 ou 30 décembre ont été perturbés par des incidents climatiques. Une année, de la neige (avec un conducteur de train, au départ de Tours, qui était coincé chez lui, et qu'il a fallu attendre). Une année, la tempête et de nombreuses lignes de train coupées. Une année, du verglas, avec un train de départ qui a été annulé. Et ainsi de suite. J'attends toujours mon départ avec une certaine appréhension. Je suis plus tranquille dans les mains de la SNCF qu'en voiture, mais il y a souvent des impondérables qui rendent mes voyages épiques. Largement de quoi alimenter une tripotée de billets.

Que m'arrivera-t-il demain ?






Photo : (c) GiLaRio F : original (licence : CC-By).

dimanche 23 décembre 2007

Vacances

Arbres et neige à Montréal Depuis jeudi soir, je suis en congés, en vacances chez mes parents pour la semaine de Noël. Pour une fois, le val de Loire est accueillant, mélange de temps magnifique et de sites couverts de givre. A certains endroits, comme le givre ne fond pas et s'accumule, on croirait qu'il a neigé. Néanmoins, le très beau temps et le réchauffement des températures devrait faire fondre tout ça.

Je suis avec mes parents pour le moment. Ma soeur devrait arriver ce soir, avec ses deux hommes (son copain et leur bébé). Mon frère n'a pas pu venir cette année (sa femme travaille, et ils sont un peu à l'autre bout de la France), ce sera donc un petit Noël, un peu moins joyeux que d'habitude.

En attendant le 24 et le réveillon, je prends du temps pour me reposer, rattraper les dizaines de billets que j'ai en retard sur vos blogs, discuter avec mon père (Principalement d'informatique... Il a du mal à aborder le sujet avec ma mère :-D ) et avec ma mère (On échange les derniers potins locaux... Dont une bonne partie sur des tas de gens que je ne connais pas... C'est pas grave... C'est ma mère, c'est comme ça que je l'aime ;-) ). J'ai même le temps d'écrire quelques billets ici : maintenant que mes parents ont l'ADSL, c'est quand même plus agréable et plus facile. Ne vous inquiétez pas, donc, si vous voyez fleurir plus de billets qu'à l'accoutumée. Je devrais même avoir du temps pour récupérer du retard sur des posts que j'avais prévu de faire ces dernières semaines, notamment pour ma série "Jour pour jour (10 ans)". C'est la magie de Noyel, probablement ;-)






Photo : (c) Jelrdan : original (licence : CC-By CC-By-NC).