Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Creative commons

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 26 février 2008

Un livre sur le vote électronique

ILV - Vote electronique Le vote électronique devient un enjeu majeur au coeur de nos élections, car de plus en plus de machines à voter sont installées dans les bureaux de vote. Elles ont défrayé la chronique aux dernières présidentielles, et elles reviennent dans l'actualité avec les municipales. Cependant, avec les quelques années qui viennent sans élection, les machines à voter pourraient gagner du terrain, et il faut donc rester vigilants et s'informer.

En tant qu'informaticien et en tant que scrutateur, je pense que les ordinateurs de vote sont un réel danger pour la Démocratie. Outre les risques de bugs, de plantages, de piratages, de détournements (bref, tous les risques habituellement liés aux produits électroniques ou informatiques), on confie à des sociétés privées la responsabilité de valider une élection. Et on confisque aux citoyens le droit de vérification, tout étant codé de manière numérique difficilement vérifiable, au coeur d'une boite noire incontrôlable : la machine à voter.

Un petit bouquin très intéressant vient de paraître à ce sujet : "Vote électronique : les boîtes noires de la démocratie" (Thierry NOISETTE, Perline), aux éditions In Libro Veritas (voir la fiche du livre ici). Je ne l'ai pas encore reçu, mais je l'ai déjà un peu parcouru : il est disponible gratuitement en téléchargement sur le site Internet, sous forme d'un PDF sous licence Creative Commons. Je trouve ça très courageux de la part de l'éditeur, et c'est ce qui m'a incité à payer pour avoir la version papier : il faut encourager les initiatives de ce genre. Et puis bon, à 14€ ce n'est pas non plus ce qui empirera mes finances... Une goutte d'eau dans la mer.

J'attends donc ce bouquin avec impatience, j'ai du mal à lire longtemps sur écran :-)

Aux dernières nouvelles, pas de machines à voter à Montpellier. Il est un peu tard pour demander son avis sur la question à Madame notre Maire, mais si elle est reconduite dans ses fonctions, je pense quand même lui envoyer un jour ou l'autre une petite lettre pour lui demander sa position. Je n'ai guère envie de voir apparaître ces machines dans nos bureaux de vote. Si c'est inéluctable, j'apprécierais d'autant plus mon rôle de scrutateur les 9 et 16 mars.