Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Cours du soir

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 5 juillet 2008

Fin des exams

Examens Ca y est, cette fois c'est terminé : j'ai passé mon dernier examen ce matin. Le test d'anglais (Bulats) ne s'est pas trop mal passé, au final. En effet, j'ai appris que pour le Bac+4, il ne fallait obtenir que le niveau 2 du test (40 points sur 100) alors que je croyais qu'il fallait le niveau 3 (60/100). Et bien non, le niveau 3, c'est pour le niveau Ingénieur, c'est donc une très bonne nouvelle pour moi : dans tous mes entrainements, j'étais situé entre 53 et 58, et n'ai jamais été foutu d'atteindre les 60. On verra ce que va donner le test de ce matin, mais sauf gamelle majeure, c'est jouable.

Bref, si j'ai réussi le test d'anglais et le partiel d'il y a 15 jours, je pourrais valider le diplôme bac+4. Je sais d'ores et déjà que j'ai réussi le partiel d'il y a 3 semaines (je le sentais plutôt bien mais n'ai eu qu'un misérable 11.5), je stresse déjà dans l'attente des deux dernières notes.

Si je valide le diplôme, à moi la belle vie : finis les cours qui bloquent de 0 à n soirées ; finis les cours le samedi matin, à l'heure où les gens raisonnables sont sous la couette ; finis le stress des partiels... Je traine quand même depuis 5 ans (à raison de 3 à 6 modules par an), j'en ai ras la casquette.

Il est hors de question que je pousse jusqu'au diplôme d'ingénieur. Pour aller jusqu'au bac+5, il me faudrait au moins deux ans de cours en plus, et pas les plus cools. Ce ne serait pas que le samedi matin sur lequel je ferais une croix : ce serait toute la journée en cours. Et l'investissement financier est trop important (1500€, un mois de salaire). Le pire, c'est que je n'ai pas besoin de ces diplômes pour passer les concours que je veux : j'ai fait le bac+4 pour le fun, pour rester dans le bain des études après mon BTS Info. Mais même le masochisme à ses limites (rolleyes)

Ces derniers jours, j'en étais même arrivé à me rendre malade de stress, au sens propre du terme, à un tel point que je ne pouvais plus aller à la muscu au sport le matin. Additionné aux nuits courtes (à cause de la chaleur) et à la mort d'un de mes collègues dans un accident de montagne, je suis littéralement anéanti. Les vacances ne sont pas pour tout de suite : j'ai deux gros projets à mener à terme avant mon départ pour 3 semaines, début août. Mais depuis ce midi, étonnamment, j'ai un poids de moins sur les épaules. Je croise les doigts pour que ce soit bel et bien fini.




(c) Photo : par rileyroxx : original (licence : CC-By).