Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Compensation carbone

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 5 mai 2009

Les gadgets, c'est mal. Google, c'est mal. Gadget + Google = ?

HTC Magic Je vais résumer rapidement quelques concepts qui me tiennent à cœur.

  • Les gadgets, c'est mal. En effet, il s'agit de petits trucs technologiques complètement superflus qui périment très vite et qu'il faut changer régulièrement, qui consomment de l'énergie à tout va et qui bouffent des ressources naturelles épuisables : ce n'est pas très éco-compatible.
  • Google, c'est mal. Voire même LE Mal. Cette société crée des services qui vous enferment, collecte vos données personnelles, les intègre complètement pour bien vous profiler, sait sur quels sites vous allez, quels mots clés vous saisissez, indexe le contenu de votre disque-dur, n'hésite pas à vous balancer à votre gouvernement même s'il est tyrannique[1]... Pas très bon pour la vie privée ou les libertés.
  • SFR, c'est mal. Nous ne sommes guère gâtés par nos opérateurs téléphoniques, en France, mais SFR décroche le pompon. Des tarifs en haut du panier, des conditions de réengagement contraignantes, des cadeaux de fidélité complètement pipeau, même pour des abonnés fiables depuis 10 ans, des options dans tous les sens... On a vu mieux côté commercial[2]. Et je ne parle pas des aspects techniques comme le manque d'innovation technologique, par exemple l'absence de convergence ADSL / téléphonie fixe / téléphonie mobile.

J'aime pas les gadgets, j'aime pas Google, j'aime pas SFR... Mais je dois être un peu masochiste... Je viens de craquer pour le nouveau HTC Magic sous système Google Android, disponible chez SFR depuis aujourd'hui (enfin, aujourd'hui en renouvellement de mobile, et demain en abonnement classique).

Il faut dire que mon futur-ex-mobile a vécu. Il a évidemmebr pris quelques gamelles à cause de mes deux mains gauches, mais le plus gênant ce sont ses soucis de batterie. Il doit rester branché la moitié de la journée pour tenir à peu près bien, et quand je suis éloigné d'une prise électrique plus de 6 heures, c'est la catastrophe, ce n'est plus la peine de chercher à me joindre. Sans parler de la touche "1" qui ne fonctionne presque plus ou des bugs étranges qui parfois me permettaient d'appeler mais pas de recevoir des appels... Bref, après 3 ans de bons et loyaux services mon Sharp 770SH avait bien mérité sa retraite. C'est un modèle que j'appréciais, avec une bonne interface très intuitive. Cela n'a pas toujours été le cas sur des modèles précédents, et j'avais été très agréablement surpris au début de l'utilisation.

Bref. Je dois aussi avouer qu'en plus des problèmes pratiques de mon "vieux" Sharp, je reste un informaticien à forte tendance geekoïde. Donc le premier bon vieux gadget qui passe, forcément, je craque. On ne change pas sa nature...

Néanmoins, je ne suis pas complètement satisfait par mon geste. Technologiquement parlant, le HTC Magic est un bel engin très prometteur. Quand je l'aurais testé, je vous dirais s'il vaut le coup ou non. Ce n'est pas un produit Apple, donc d'entrée ça me plait bien, mais je verrais à l'usage si c'est un téléphone bien fichu ou non. Le problème est évidemment plutôt environnemental. J'ai des scrupules à bazarder mon vieux téléphone alors qu'il n'est pas encore mort. C'est bête, n'est-ce pas ? On s'encombre parfois avec des principes bien rigides... J'envisage donc très sérieusement de faire un peu de compensation carbone en faisant planter des arbres. Cela ne compensera qu'une partie de mon impact environnemental (énergie pour la collecte des matériaux, pour la fabrication, le transport, pour le recyclage), mais ne solutionnera en aucun cas l'un des problèmes de fond : l'utilisation de matières premières non renouvelables et en plus en quantité extrêmement limitée sur notre planète.

J'ai longtemps pesté contre le principe de la Compensation Carbone, car j'ai toujours soutenu que le problème n'était pas de compenser son impact sur la planète mais de réduire le mal à la source et amoindrir son impact en amont. La Compensation n'est qu'une action a posteriori qui ne vise qu'à se donner bonne conscience. Exactement ma situation (coupdechaud) ...

De manière plus globale, j'ai une conscience aiguë du fait que mon activité informatique (professionnelle et personnelle) engendre des nuisances environnementales très fortes : c'est vrai problème déontologique et je ne sais pas par quel angle l'attaquer. Comme au boulot la démarche Développement Durable est un faux-nez pour la communication, je doute que ça ne s'améliore vraiment avant longtemps...

Notes

[1] Parlez-en aux blogueurs chinois balancés par Yahoo et Google...

[2] Vivement que Free débarque dans ce marché très très fermé, ça mettra de l'ambiance.

lundi 18 août 2008

Retour de vacances (en vrac)

Vue TGV C'est le billet qui est en vrac, pas moi. Quoi que... Je reviens de 15 jours de tournée familiale de vacances : parents, grands-parents, soeur, frère, neveux... Je n'ai oublié personne, mais j'ai passé 27h30 dans les gares et trains et ai parcouru 2467km. Très bien pour mon bilan carbone, beaucoup moins pour mes finances...

Le train n'est vraiment pas très abordable, et les prix continuent à grimper régulièrement : qu'on ne vienne pas me dire que le prix des billets de TGV est indexé sur celui de pétrole ? Dans tous les cas, les objectifs de remplissage de la SNCF sont probablement bien atteints. On est en période de pointe, ce n'est pas surprenant, mais dans mon premier train ce matin, il ne restait plus qu'une petite poignée de places assises, et pas mal de personnes étaient coincées dans les espaces inter-wagons. Dans le TGV du début d'après-midi, rebelote, c'était tellement blindé que je n'ai même pas pu atteindre ma place réservée. Qui devait probablement être squattée, de toute façon (needkill2) . Bravo donc la SNCF : vous avez probablement bien optimisé le remplissage. Mais au mépris du confort des voyageurs : il est impossible de se déplacer dans un train bondé, même pour se dégourdir les jambes ou pour aller aux toilettes (en même temps, faut être motivé et avoir le coeur bien accroché pour aller dans les toilettes des trains : rien que d'y penser ça me coupe toute envie).

L'avantage de tout ce monde et de toute cette promiscuité est évident. Cette fois, pas de vendeur ambulant beau comme un demi-dieu ni de fille qui voulait mon numéro (beurk). Néanmoins, j'ai passé une partie du trajets face à face avec un très bel espagnol (qui ne parlait malheureusement pas français) dont le jean faisait une bosse complètement indécente un peu en dessous de la ceinture. Beaucoup plus intéressant à regarder que le paysage. Vu que c'était permanent, cela ne pouvait pas être une érection (ils sont chauds les espagnols mais quand même pas pendant trois heures). Le paquet (je ne parle pas du sac à dos du mec, suivez un peu) semblait complètement à l'étroit et hurlait pour être libéré de cette étranglement par constriction. Je me serais bien proposé pour lui faire du bouche à bouche (quoi que, j'ai une petite bouche, je sais pas si ça aurait été possible).

Bref. Il me reste encore 6 jours de vacances avant de reprendre le 25 et préparer la rentrée de mes étudiants. Juste de quoi m'occuper de moi, reprendre des forces, récupérer mon sommeil en retard et passer du temps avec mon homme. S'il n'est pas trop occupé (rolleyes) .

Je suis encore en vacances mais l'atmosphère générale a déjà un petit goût de rentrée et d'automne. Le temps que j'ai eu dans les Alpes du Sud avait cette même saveur de fin de saison, et je retrouve un peu ça ici. Les soirées sont maintenant très courtes, fraiches. Ça sent septembre.




(c) photo : Ciloé : original (licence : CC-By).