Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Bouclier fiscal

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 30 mars 2009

Flagrant délit d'invention ou de mensonge

L'omniprésident Lorsque Sarko a fait son homélie devant ses ouailles, à St Quentin, il y a quelques jours, j'ai été très surpris par une information. Dans le discours de notre mésestimé président, il y avait un paragraphe sur l'existence d'un bouclier fiscal en Allemagne : ce bouclier limitait à 50% les prélèvements de l'Etat allemand sur les revenus, et était même inscrit dans la Constitution de l'Etat Fédéral. Et Sarko d'ironiser (en gros) : "les socialistes allemands n'y trouvent rien à redire, alors pourquoi les socialistes français me cassent les boules à vouloir restreindre notre bouclier fiscal à nous ?" [1].

Je n'avais jamais entendu parler de ça, mais je n'ai pas la science infuse, j'ai donc laissé passer. Et bien heureusement que certains médias veillent ! Grâce à Politique.net, qui cite Médiapart, j'apprends que ce bouclier allemand constitutionnel... n'existe pas ! Il s'agit d'une invention pure de Sarko ou de sa plume, toujours désireux de justifier ses lois iniques.

Encore une fois, plus c'est gros, plus ça passe... La prochaine sera encore plus énorme, promis.

Notes

[1] La citation réelle est la suivante : "Ne pas prendre par l'impôt direct plus de 50% du revenu d'un ménage, c'est un principe de liberté, de liberté. C'est un principe qui est en Allemagne inscrit dans la Constitution – nos amis allemands, principaux concurrents, principaux partenaires, notre grand voisin. Le principe que l'Etat n'a pas le droit de prélever plus de 50% de l'argent gagné par un contribuable allemand. Les Allemands y sont tellement attachés qu'ils l'ont inscrit dans la Constitution (...). Il ne viendrait naturellement à l'idée d'aucun membre de la CDU de revenir sur cet engagement, mais – plus intéressant – d'aucun socialiste allemand non plus. J'aimerais que ce que les socialistes allemands ont compris il y a 25 ans..."

dimanche 6 juillet 2008

Amélioration du pouvoir d'achat

Bouclier (fiscal) J'ai la flemme de chercher à intégrer cette vidéo d'iTélé dans ma page, mais je vous invite à aller y jeter un oeil, d'autant que ça ne dure pas longtemps.

On y apprend que le bouclier fiscal, sur les 3 premiers mois de 2008, a bénéficié à 1291 personnes. Cela leur aura permis de récupérer en moyenne environ 47000€ : on est très content pour eux.

Ce dispositif (qui limite à 50% le taux d'imposition d'une personne, quels que soient ses revenus) avait été voté officiellement pour ne plus pénaliser les foyers modestes qui possèdent des terres dont la cote s'est envolée ces dernières années. Seulement les statistiques sont formelles, 91% des sommes sont restituées aux très gros patrimoines (supérieurs à 3,7 millions d'euros). Non, non, on ne s'est pas foutu de la gueule du Français moyen...

Cela aura coûté aux caisses de l'Etat 800 millions d'euros. Si le chiffre concerne bien le premier trimestre, cela représente un peu plus de 600000 euros en moyenne par dossier, mais la moyenne cache des chiffres intéressant : par exemple un chèque de 7 millions d'euros restitué à cette pauvresse, héritière des Galeries Lafayette. L'affectation de cette somme au RSA, par exemple, aurait permis de quasiment en doubler le budget. Et de le ré-injecter directement dans la Consommation et l'Economie : la consommation des plus pauvres étant limitée par leur budget, l'augmentation de leurs revenus augmenterait mécaniquement leur pouvoir d'achat, tous leurs besoins n'étant pas satisfaits. Les plus riches, eux, consomment déjà à leur plein potentiel, et l'excédent de budget est utilisé ailleurs, en placements ou en dépenses à l'extérieur de notre pays.

Bon allez, maintenant, on sait qu'on peut trouver 1291 personnes satisfaites de la politique de notre Nanoprésident. Sa réélection de 2012 est assurée (rolleyes).




(c) Photo : par Bolt of Blue : original (licence : CC-ByCC-By-NDCC-By-NC).