Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Bordeaux

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 13 avril 2009

Nouvel attribut d'habillement pour Juppé : le retournement de veste

Alain JUPPE Après avoir été un fier Premier Ministre droit dans ses bottes, ce qui lui valu quelques déboires et quelques foules dans les rues, Alain Juppé porte un nouvel attribut vestimentaire. La veste. Non pas celle qu'il a pris aux législatives de 2007, tss tss, vous n'y êtes pas du tout. Mais celle qu'il ne manque de retourner allègrement depuis quelques mois, tellement même qu'elle craque de tous cotés, comme dirait la chanson de Dutronc-père [1].

Résumé des épisodes précédents.

Après la nomination de Fillon à la tête du gouvernement, Juppé eut le droit a un très beau Ministère d'Etat [2] à l'Environnement. Manque de chance, Juppé est battu aux législatives de juin 2007 [3], et doit donc céder sa place à Borloo.

Juppé n'a pas tout perdu, cependant. Il est reconduit aux municipales de 2008 à la tête de la ville de Bordeaux. Il avait notamment fait campagne sur le thème "je préfère me consacrer à Bordeaux". Citation : "J'ai pris l'engagement, lors des élections municipales, de me consacrer complètement à ma fonction de maire et de ne pas assumer de responsabilités gouvernementales ou parlementaires...".

C'est honorable de la part d'un vieux routard politique de valoriser le non-cumul des mandats, n'est-ce pas ?

Sauf que c'est sympa, Bordeaux, mais c'est un peu éloigné des centres du Pouvoir. On apprend donc, par les bruits de couloirs du Canard Enchainé ou par quelques articles de presse, que Juppé veut un ministère...

Sarko lui a fait des appels du pied à plusieurs reprises, mais l'ex-Premier-Ministre a refusé [4]. Depuis, Juppé a eu à plusieurs reprises des critiques sévères envers Sarko : ce dernier sera-t-il rancunier, et va-t-il l'écarter du Pouvoir, ou bien va-t-il lui confier un haut poste pour le tenir sous sa coupe ? Mystère, réponse après les Européennes, car une valse-remaniement sera probablement organisée. En tout cas, c'est Juppé qui lance des appels, en ce moment, et il a l'air d'avoir très envie d'aider le petit Nicolas.

Quitte à renier les promesses qu'il a fait aux Bordelais de se consacrer à eux ? Voyons, naïfs lecteurs : les promesses n'engagent que ceux qui les croient...





(c) photo : ksenia B - original (licence : CC-ByCC-By-NDCC-By-NC).

Notes

[1] Vous savez que je n'aime plus Dutronc-fils ?

[2] Une sorte de super-Ministère, encore mieux qu'un simple Ministère. C'est quand même le minimum pour un ancien Premier Ministre de sa stature...

[3] Peut-être parce que Sarko avait claironné que les ministres qui échoueraient ne seraient pas maintenus au gouvernement... C'était trop tentant pour l'opposition Bordelaise (de gauche), très mobilisée...

[4] Droit dans ses bottes, serais-je tenté d'ajouter... C'est fou comme cette expression péjorative lui colle... aux bottes...