Fin d'année... Mes étudiants sont partis en vacances depuis 3 semaines, et l'AMAP qu'ils gèrent a fermé ses portes pour l'été. J'avais promis de faire un petit bilan de cette année, voici donc mon ressenti au terme de mon engagement de 22 paniers, de la mi-septembre à la fin juin.

Je suis globalement extrèmement satisfait de la façon dont les choses sont organisées par les étudiants : l'association a contracté avec un agriculteur de l'ouest héraultais qui nous fourni en produits de saison, soit grâce à ses récoltes propres, soit en s'approvisionnant auprès d'exploitations voisines. Tout n'est pas bio, mais une grande partie des fruits et légumes sont issus d'une agriculture raisonnée non intensive. Le rapport qualité/prix est généralement excellent : le panier à 10 euros n'est pas prohibitif, et les proportions sont correctes. Je mets au défi d'avoir les mêmes quantités et qualités via les marchés de Montpellier, les primeurs ou les supermarchés ! Les paniers du début du printemps, avec leur livre d'asperges et leur barquette de fraises, étaient même plutôt donnés, compte tenu du prix de ces produits en début de saison !

En terme de quantité, rien à redire : elle est suffisante pour une personne et pour une semaine, à la limite c'est presque trop. J'ai souvent mis de côté certains produits pendant plusieurs semaines pour avoir le temps de les écouler à l'occasion d'une semaine où je choisissais de ne pas prendre de panier : les pommes de terres et les courges, par exemple, se conservent très bien. J'ai regretté toute l'année de ne pas avoir de congélateur, malgré tout, car cela m'aurait permis de varier un peu plus mes repas : aligner 4 soirs avec la même soupe, ou manger 3 jours de suite du chou farci, on sature un peu ! Ce problème sera résolu sous peu, j'aurais mon congel d'ici à cet hiver (merci Doudou).

Autre point positif, l'expérience m'aura obligé à varier mes repas. Cela faisait des années que j'étais installé dans une routine alimentaire assez insipide. En n'ayant pas le choix des produits livrés, je me suis retrouvé avec des fruits et légumes que je n'avais jamais goûté (christophines, courge butternut, Kakis) ou cuisiné (chou pommé, citrouille, potimarron, coing, radis noirs, navet long, topinambour, betterave (crue), fève). Cela m'a ouvert de nouveaux horizons gustatifs, et j'ai souvent adoré. Pour varier les modes de préparation, il a aussi fallu que je me remette enfin à cuisiner, et cela a été un plaisir énorme pendant les week-end. Plus jeune, alors que j'habitais encore chez mes parents, j'étais tout le temps aux fourneaux, mais cela m'a passé au lycée et au cours de mes études. J'avais envie (et besoin) de me redonner du plaisir à cuisiner, il ne me manquait plus qu'un bon prétexte pour m'y remettre :-) .

Le système proposé par mes étudiants est très flexible : par défaut, le panier est livré toutes les semaines, mais on peut demander à ne pas recevoir de panier une semaine (pendant les vacances, lorsque j'étais en déplacement, quand le frigo était trop plein, ...). Il y a eu cependant quelques périodes sans livraisons : lorsque tous les étudiants étaient en stage en Mai (dommage, c'était l'une des meilleures périodes !) ou lorsque notre agriculteur a été inondé suite à de grosses pluies.

Ne pas savoir à l'avance ce que l'on va avoir dans le panier est assez ludique, mais c'est aussi un petit inconvénient. Difficile de planifier ses repas pour la semaine quand on n'a aucune idée des ingrédients que l'on aura comme base, ni en quelle quantité. On s'y fait, mais les proportions ne sont pas toujours évidentes à gérer : que faire d'un poireau solitaire ou d'une unique courgette ? [1] Les portions ne sont pas forcément légères : à l'opposé, j'ai été livré de 25 ou 30 kiwis pas encore mûrs, qui ont évidemment tous muri en même temps, quelques jours avant que je ne parte en vacances de Noël :-) .

J'avais un peu peur de la durée moindre de conservation, à cause de l'absence de traitement, mais globalement je n'ai pas eu de soucis majeurs de ce coté-là. J'ai perdu très peu de choses, à part un peu de salade (dont j'ai été en quasi-overdose tout au long de l'année). La très bonne qualité des produits et leur fraicheur les aide à bien se tenir. Le seul bémol concerne les pommes de terre : les variétés proposées n'ont jamais été à la hauteur, soit par le goût soit par la tenue. De la vraie patate à cochons, juste bonne à faire de la purée. D'ailleurs ma seule tentative pour faire des pommes de terre farcies s'est assez vite transformée en "farce aux gros morceaux de patates"... C'est le seul point de déception.

Sauf contrordre majeur, j'ai bien l'intention de poursuivre avec les AMAP (modulo les quelques semaines d'automne où je serai trop occupé par les travaux de mon futur appart). L'expérience est très concluante, et j'apprécie ce mode de consommation alternatif qui court-circuite la consommation de masse. Accessoirement, c'est très sympa et convivial. Je n'ai pas encore fait mon choix entre rester dans l'AMAP des étudiants ou en choisir une autre qui livre à quelques pas du boulot, mais c'est un fait acquis : l'an prochain, je rempile.




J'ai essayé de prendre en photo une partie des paniers livrés. L'éclairage médiocre de mon appart et mon absence totale de talent de photographe ont fait leur oeuvre, les photos sont pourries. Mais ça donne une idée :

panier-A1-L1-01__Large_.jpg

panier-A1-L1-02__Large_.jpg

panier-A1-L1-03__Large_.jpg

panier-A1-L1-04__Large_.jpg

panier-A1-L1-05__Large_.jpg

panier-A1-L1-06__Large_.jpg

panier-A1-L1-07__Large_.jpg

panier-A1-L1-08__Large_.jpg

panier-A1-L1-09__Large_.jpg

panier-A1-L1-10__Large_.jpg

panier-A1-L2-01__Large_.jpg

panier-A1-L2-03__Large_.jpg

panier-A1-L2-04__Large_.jpg

panier-A1-L2-05__Large_.jpg

panier-A1-L2-06__Large_.jpg

panier-A1-L2-07__Large_.jpg

panier-A1-L2-08__Large_.jpg

panier-A1-L2-09__Large_.jpg

panier-A1-L2-10__Large_.jpg

Notes

[1] Non, pas la peine de me dire ce que je pourrais en faire. Je vous vois venir...