Vue TGV J'ai vraisemblablement travaillé dans le bon sens fin janvier, en remettant mon rapport d'activité écrit, réécrit et réréécrit : je viens de passer la première étape d'un concours interne qui pourrait me permettre de monter un peu en grade [1]. C'est un soulagement de passer au travers du premier écrémage, mais le plus dur reste à faire : j'ai un oral en mai à Paris.

Le stress commence à monter puisque nous sommes nombreux sur les rangs, c'est loin d'être gagné : il y a encore 40 candidats pour 6 postes, il va falloir être brillant et convainquant. Et ne pas faire de gaffe, comme la fois où j'avais tutoyé le membre d'un jury qui attendait dans un hall, comme les candidats, en pensant que c'était un collègue... Ce qu'il était d'ailleurs, après tout :-) . Mais bon, je ne vous dis pas à quel point j'étais à l'aise en me présentant devant le jury (coupdechaud) . Heureusement que je n'avais pas eu l'idée de le draguer. Mais j'aurais pu, ça aurait été une gaffe de mon niveau...

Bref. Le coté positif de l'affaire, c'est que cela fait 1 ou 2 ans que j'ai envie de faire un saut à Paris, pour retrouver certains lieux que j'apprécie particulièrement et me faire quelques expos. Mon mari refuse de faire l'escapade sur un week-end prolongé, mais là, comme je suis "obligé" de faire le trajet, je compte bien en profiter, avec ou sans lui.

Paris au mois de mai, c'est quand même plutôt sympa, c'est même probablement l'un des meilleurs moments. Bon, je n'ai plus qu'à organiser l'ordre des musées 8-) .




(c) photo : Ciloé : original (licence : CC-By).

Notes

[1] Si je suis promu, je monterais en grade mais je perdrais un peu de salaire, du moins sur le court terme, pendant 1 ou 2 ans... Vive l'Administration...