Site web Camif Ça sent le sapin pour la Camif. Ce grand vendeur par correspondance[1] a en effet annoncé il y a deux jours sa mise en cessation de paiements, et la liquidation semble proche[2].

A l'origine, il s'agissait d'une coopérative de consommation destinée aux enseignants sociétaires de la MAIF, puis elle s'est ouverte à d'autres corps de la fonction publique (hôpital, militaires...), et, plus récemment, à tout le monde (notamment grâce à Internet).

Mais depuis une dizaine d'années, des erreurs de gestion avaient mis la coopérative en grande difficulté ; elle avait même établi un partenariat pas très heureux avec les 3 Suisses. De fermetures de magasins et suppressions de postes, la situation ne s'est pas vraiment améliorée et a abouti à cette annonce du 23 octobre. Je suppose que la crise financière a accéléré la situation : si la Camif a souhaité emprunter pour essayer de se relancer, il y a de grandes chances que cela lui ait été refusé. Ce n'est rien de dire que les banques sont frileuses en ce moment (et qu'elles font payer à la société entière les prises de risques consenties ces 5 dernières années, en étant maintenant extrèmement rigides)... Plus de 500 employés devraient rester sur le carreau ; la VPC française ne se porte pas très bien (La Redoute a annoncé il y a quelques jours la suppression de 650 postes).

La Camif était un VPC un peu particulier. A une période, ils étaient financièrement plus attractifs qu'en grande surface : il était facile de trouver sur le catalogue du matériel à prix inférieur. Mais depuis une dizaine d'années, les prix se sont harmonisés avec les grandes surfaces et autres VPC (par exemple, vous avez essayé de comparer les prix d'un téléviseur entre les grandes surfaces et les VPC ? Il n'y a que quelques euros d'écart. Ne me dites pas que tout ce petit monde ne se met pas d'accord sur les prix... Les seuls à faire la différence sont certains sites Internet, qui cassent les prix). L'autre atout de la Camif était sa qualité de service exceptionnelle et son excellent service après-vente, mais les deux commençaient à décliner, notamment depuis que la société a vendu son âme quitté le statut de coopérative pour devenir une SA, et s'est liée aux 3 Suisses.

Cela ne l'empêchait pas d'avoir un volet social important (équipement de foyers sociaux, aides aux démunis), et depuis 2 ou trois ans, une forte politique en faveur de la consommation durable et équitable laissait annoncer un changement d'orientation intéressant. Mais cela n'a pas effacé les erreurs stratégiques qui ont conduit à cet échec (par exemple le rayon textile en était resté aux fringues portées par de vieux profs à deux doigts de la retraite, et n'a jamais su se moderniser).

Sauf retournement de situation improbable, la Camif devrait donc partiellement (sinon complètement) fermer. La fin de quelque chose pour un enfant d'enseignants comme moi : la Camif est un monument. On a tous eu des enseignants-Camif, des profs (mal) habillés de vieilles fringues ringardes et insipides (d'ailleurs, mon père........... (coupdechaud) ). Tous ceux qui connaissent un peu le milieu enseignant savent la place qu'occupait la Camif. Cela a même été caricaturé dans la (médiocre) BD "Les Profs". Dans ma famille, quand nous étions gamins, l'arrivée du catalogue saisonnier semestriel était quasiment un évènement, nous nous bataillions pour le parcourir en premier (surtout celui d'hiver, avec les jouets de Noël). C'en était même devenu une private joke familiale, généralement aux dépends de mon père :-D .

C'est un peu excessif de dire que c'est un morceau de la culture enseignante qui s'apprête à disparaitre, mais ce n'est pas totalement faux non plus.

Notes

[1] Le 3ème VPC français, selon Wikipedia.

[2] La société Camif Particulier se dirige vers la liquidation, et la société Camif SA s'est mise en cessation de paiement, mais a demandé la poursuite de son activité. Voir l'info sur le Monde.fr.