A gauche toute ! Il y a des choses qui font plaisir à voir et à lire. Grâce au blog de Rénover Maintenant, on a accès au discours prononcé par Arnaud MONTEBOURG lors de la Fête de la Rose, le week-end dernier à Frangy-en-Bresse. Ce discours est très intéressant, je vous invite à le lire (Cela fait un peu peur : 17 pages... Mais il se lit vite, et puis il procure tellement de plaisir[1] que ça vaut le coup).

Le but du rapprochement de MONTEBOURG avec MOSCOVICI, AUBRY et bien d'autres est de dissocier la direction du Parti des potentiels présidentiables pour 2012. Car ce qui mine le PS actuellement, c'est la guerre intestine pour la conquête du Parti, et par suite, l'accès privilégié vers la présidentielle. L'énergie perdue dans ce combat n'est pas utilisée pour des choses plus constructives (comme par exemple : servir d'Opposition).

Un Premier Secrétaire qui n'aurait pas à se préoccuper de la course à la présidentielle, et qui rendrait au Parti une voix réelle d'Opposition, ce serait une très grande avancée. Il sera temps, plus tard (dans deux ou trois ans) de choisir, parmi les candidats, qui sera le représentant du PS pour la Présidentielle. Le PS ne doit pas laisser le terrain vierge au Gouvernement pendant tout ce temps, ce n'est pas possible. Pour les sympathisants, ce serait insupportable. Et cela ouvrirait une avenue à Besancenot (même si je l'aime bien et partage certaines de ses idées, ce n'est pas pour autant que je voterai pour lui ; mais son discours est tentant pour beaucoup).

Bien qu'il soit intelligent, Hollande n'avait pas le charisme qu'il fallait pour tenir et faire évoluer le Parti. Il était un bon dirigeant quand Jospin était à Matignon, mais depuis 2001, ce n'est plus trop ça. Une nouvelle tête un peu forte fera du bien au Parti et le redynamisera. Il faudra qu'il soit rassembleur, mais je pense que tous les pontes et les militants ont compris l'urgence de la situation et la nécessité de passer outre les divisions qui règnent depuis quelques années (je serais tenté de dire : depuis le traité de la Constitution Européenne). Il est nécessaire d'aller de l'avant et de militer pour l'unité, afin de combattre le sarkozysme. Car le Gouvernement se croit tout permis.

Le discours de MONTEBOURG rappelle quelques faits, à sa manière (impertinente).

  • Face à la perte de pouvoir d'achat, les ménages les plus exposés sont confrontés à des situations périlleuses. Le "travailler plus pour gagner plus" est un mensonge honteux, puisque ce n'est pas le salarié qui décide. Et les patrons, en ce moment, n'ont guère confiance en l'avenir, et tentent surtout d'adoucir les effets d'une économie mondiale fragile et incertaine.
  • Les foyers les plus riches de France ont vu leur pouvoir d'achat augmenter à la faveur d'un paquet fiscal dont le bénéfice est nul pour l'économie (ce sont les économistes libéraux et les crânes d'oeuf de Bruxelles qui le disent). Ce doux cadeau électoraliste a privé le pays de sa dernière marge de manoeuvre. Du coup, le Gouvernement n'a plus qu'une action possible : ne rien faire.
  • La gestion des dossiers écologiques est un trompe-l'oeil, rien de concret n'est réalisé, et certaines réformes faites par idéologie (privatisation des entreprises énergétiques) vont même dans le sens opposé. Les efforts sont faits par les collectivités locales (départements, régions), qui ont de nombreuses propositions à faire.
  • La crise économique mondiale, provoquée par la mondialisation financière, démontre parfaitement la perversité d'un système qui n'est pas régulé. Il aura fallu des milliards de pertes et la re-nationalisation de banques pour que les Etats s'en aperçoivent.
  • Le fichage massif, généralisé et multiple des français est en complète opposition avec la liberté bienveillante et absolue à laquelle sont soumises les banques, fonds de pension et autres paradis fiscaux.

Etc. De nombreux exemples et quelques propositions constructives émaillent le discours. Que personne ne me dise désormais que le PS n'a pas d'idées, qu'il n'a pas de propositions.

La Fête de la Rose sonne la première cloche du rassemblement du PS. J'ose croire que les prochaines semaines, puis le Congrès de Reims, appuieront mon espoir de voir repartir le PS à la reconquête de ses électeurs. Et du pays.




On lira aussi attentivement le billet de Pierre MOSCOVICI ainsi que son discours pour la même fête (je n'ai pas tout lu, mais c'est plus que prometteur), de même que le billet d'Yves FORMENTIN, qui dresse un bilan/cadre en tant que militant.

Notes

[1] Vous savez bien que j'aime bien Montebourg, je n'en ai jamais fait un secret. Il est quand même plus sexy que Fillon ou Lagarde. Et puis c'était être fan de lui ou de Wauquiez, et quand même, je ne pouvais pas être fan d'un élu UMP.